Appel à la solidarité envers un jeune homme de 24 ans et ses deux sœurs, récemment orphelins

solidarité
Solidarité - main dans la main
©DR

Depuis le décès de sa mère, il y a six mois, Neïder, 24 ans, a pris la décision de s'occuper de ses deux soeurs de 12 et 21 ans, dont la plus grande est en situation de handicap. Les partenaires du Relais Inter-Entreprises lancent un appel à la solidarité, en leur faveur.

Cette année encore, le Relais Inter-entreprises (RIE) n'a pas eu lieu. Cette course pédestre par équipe, organisée annuellement le jour de la commémoration de l'abolition de l'esclavage en Guadeloupe, le 27 mai, n'a pu se tenir, dans le contexte actuel d'épidémie de coronavirus.

Mais en attendant, l'aspect solidaire de cet évènement est toujours d'actualité.
C'est ainsi que les partenaires du Relais, informés des difficultés rencontrées par une famille, par une assistante sociale, ont décidé de lui venir en aide.

Cette famille est composée de NeIder, 24 ans, et ses deux soeurs âgées de 12 et 21 ans, qu'il a décidé de prendre en charge, après le décès de leur mère, en décembre dernier.

Cette initiative solidaire n'est pas une nouveauté. Pour rappel, l'an dernier, le RIE avait aussi mené une action de ce type, en collaboration avec l’association Entraide Guadeloupe.

Une famille en grande difficulté

En faisant preuve d'une grande abnégation, Neïder mène actuellement les démarches, auprès du juge pour enfants, afin d’obtenir le statut de personne tiers digne de confiance, c'est-à-dire pour devenir le tuteur légal de ses deux soeurs, dont la plus âgée est en situation de handicap.
De même, le jeune homme s'est rapproché de la Caisse d'allocations familiales, pour percevoir des aides financières.

Mes deux sœurs se sont des êtres chers. Donc, après le décès de la mère, je me suis dit que c'est à moi de m'en occuper, parce qu'on est trois, on vivait ensemble. Elles ont besoin de moi, de manière psychologique et aussi d'aide matérielle, pour pouvoir les aider à grandir et les mettre sur le bon chemin.

Ce n'est pas une question de sacrifice, c'est une question d'amour. Dès qu'on aime quelqu'un, peu importe ce qu'il faut faire, on le fait.

Neïder

Le garçon, qui vient de commencer à travailler, se sent capable de s'occuper de ses soeurs. Et il compte bien apprendre de ses éventuelles erreurs.

Mais en attendant, la fratrie a besoin de vivre dans un appartement décent et, surtout, de sortir de la maison où est décédée leur maman, il y a six mois.

Une chaine de solidarité s'organise

Ainsi, pour les soutenir, le RIE lance un appel à la générosité des Guadeloupéens, pour meubler l’appartement qui vient de leur être attribué. 
Harry Noyer, responsable du Relais Inter-Entreprises répond à Chantal Horn :

Harry Noyer : "On ne pouvait pas rester insensibles. Nous constatons que c'est un jeune homme qui s'est dévoué pour ses deux soeurs".

 

Comment savoir quoi donner ?
Une adresse mail a été mise en place. Dès lors que vous vous serez manifesté(e), pour aider cette famille, vous serez recontacté(e) pour faire le point sur ce que vous pouvez donner. 
Explications, avec Laurence Adonicam, présidente de l’association "Entraide Guadeloupe", au micro de Chantal Horn :

Laurence Adonicam : "Nous réceptionnerons les dons, pour pouvoir aménager la maison de Neïder et de ses soeurs".

L'adresse mail pour faire un don à Neïder est antredgwadloup@gmail.com

Neïder est confiant, quant à la solidarité de la population guadeloupéenne :

C'est une population au grand cœur. Quand on est dans des difficultés, cette population est là pour aider les gens et leur permettre de s'en sortir et donner un coup de pouce.

Neïder

Une réputation qui ne s'est jamais démentie.