Ary Chalus reprend les rênes du MACTe

région guadeloupe
Pointe du MACTe
©J-M. Mavounzy
Le Président de la collectivité régionale veut remettre de l'ordre dans la gestion de l'établissement culturel. Il assumera lui-même cette mission, reléguant les actuelles têtes d'affiches au second rang. Une décision qui ne suscite pas moins beaucoup d'interrogations sur l'avenir du MACTe

L’affaire s’était déroulée à huis clos et n’a fait l’objet d’aucun communiqué de presse. Le 13 août dernier, le conseil d’administration du MACTe s’est réuni en visioconférence avec un ordre du jour plutôt fourni : la modification des statuts régissant le fonctionnement du conseil d’administration de l’établissement public de coopération culturelle et la désignation d’un nouveau président.

Georges Brédent, ancien président du Conseil d'Administration du MACTe
 

Au revoir donc Georges Bredent

Sans mandat depuis les dernières élections, il n’avait plus la légitimité statutaire pour rester au sein du conseil d’administration. Georges Bredent a donc été remplacé par Ary Chalus. Le président du Conseil Régional que nous avons contacté ce matin indique qu’il s’exprimera publiquement dans une quinzaine de jours, le temps pour lui, de « d’abord mettre de l’ordre ».

Parmi les chantiers en cours, le recrutement d’un ou d’une nouvelle directrice générale en remplacement de Laurella Rinçon, remerciée le 22 juillet dernier. Et il y a urgence. Gilda Gonfier, qui assurait l’intérim du poste, est retournée le 12 août à la Région, son affectation d’origine. D’aucuns prétendent que le poste de Directeur général serait prochainement attribué à Teddy Bernadotte. Contacté, l’ancien directeur de cabinet d’Ary Chalus réfute ces propos en précisant qu'une telle "candidature à un poste au MACTe n'aurait aucun sens".

En attendant, Ary Chalus va également devoir gérer le droit de retrait exercé depuis 184 jours par une partie du personnel. Quand à Georges Bredent, il pourrait prochainement réintégrer le conseil d’administration du MACTe en tant que personne qualifiée désignée par le Conseil Régional.

Enfin, dernier chantier et non des moindres : la multiplication des contentieux : Au pénal, devant le Parquet National financier, devant le Conseil des Prudhommes ou encore au tribunal administratif, le MACTe est cité dans au moins 7 dossiers