publicité

Mai, mois des commémorations, mois des jours fériés, mois de la mémoire civile ou religieuse. Et au nombre de ces jours qui rythment ce mois en offrant aux actifs un jour de repos supplémentaire, il y a l'Ascension. Une référence religieuse mais dont on perd le sens. Preuve d'une société qui se veut laïque et souvent sans religion mais qui vit encore au rythme des Eglises

Un jour social et civil et éventuellement, religieux...

Le site du syndicat UGTG vous le dira, l'Ascension fait partie de ces jours fériés non chômés, puisque, 
"Le 1er mai est le seul jour férié obligatoirement chômé et payé intégralement pour tous les travailleurs. Les autres jours fériés (le 1er janvier, le lundi de Pâques, le 8 mai, l’Ascension, le lundi de Pentecôte, le 14 juillet, le 15 août, la Toussaint, le 11 novembre, Noël) ne sont chômés obligatoirement que pour les jeunes de moins de 18 ans et les apprentis employés dans les établissements industriels. Dans la pratique, on constate qu’ils sont cependant chômés pour la plupart des travailleurs."

Commencer un sujet sur l'Ascension par une référence de la législation sociale et une citation syndicale pourrait être considéré comme une hérésie. Et pourtant, il faut aussi l'admettre, la seule référence pour le plus grand nombre sur ce jour dont ils bénéficient, puisque, pour la plupart, ils n'iront pas travailler ce jour-là, c'est la définition sociale. En plus, placé un jeudi, il leur assure très souvent, surtout dans le secteur public ou dans celui des banques et des assurances, des ponts et des "viaducs"de jours sans travail. Certes, dans le souvenir collectif, pour les chrétiens pratiquants ou pas et même pour les non croyants, il y a aussi une référence religieuse mais beaucoup ne sauraient plus trop placer cette occurrence dans son contexte. 

Le début du temps de l'Eglise 


Les sites de l'Eglise Catholique vous expliqueront en choeur que 
"La fête de l’Ascension célèbre la montée de Jésus vers Dieu son Père. Elle est fêtée en France le jeudi de l’Ascension, quarante jours après Pâques. Mort et ressuscité, il quitte ses disciples tout en continuant d’être présent auprès d’eux, mais différemment. Il promet de leur envoyer une force, celle de l’Esprit-Saint."

Et certains précisent même que :
"La fête de l’Ascension, célébrant l’entrée du Christ dans la gloire de Dieu, est une des principales fêtes chrétiennes, qui s’inscrit dans le prolongement de Pâques et annonce la Pentecôte, dix jours plus tard."

Les théologiens chrétiens ont divisé le temps de l'humanité croyante en trois :
- Le temps de Dieu où le Créateur s'adresse aux hommes et les accompagne avec ses envoyés, prophètes, rois, et même les anges, à travers leur cheminements, infidélités, leurs revirements, leurs conversions.
- Le temps du Christ, venu accomplir la promesse divine de sauver les hommes de leur désobéissance originelle, il doit lui-même être homme pour les laver de leurs fautes, et les réconcilier avec le plan originel de Dieu en leur offrant de partager sa divinité fondée sur le principe de l'Amour.
- Le temps de l'Eglise ou de l'Esprit Saint. Le Christ s'en va le jour de l'Ascension pour laisser à l'humanité son libre arbitre. Il laisse aux hommes l'Esprit qu'il partage avec le Créateur pour que les croyants qui veulent le suivre soient toujours inspirés pour lui rester fidèles.


Un libre arbitre de l'homme pour lui permettre de décider de sa destinée. 


Le Christianisme a d'abord profité de son statut de religion d'Etat pour s'étendre et s'imposer, de gré ou de force, partout où ces Etats prenaient position. De Charlemagne, empereur du Saint Empire Romain Germanique à la fin du premier millénaire, aux expéditions coloniales vers les Indes, l'Afrique et les Amériques, son expansion doit donc beaucoup à la géopolitique de ces époques. Une expansion qui prend de nouvelles formes à partir de la fin du XXème siècle. Désormais on impose plus Dieu avec l'aide du fusil, on évangélise. Le visage du Christianisme a changé. A côté de l'Eglise Catholique, de nouveaux courants issus du protestantisme, particulièrement des Etats Unis, se répandent un peu partout. Dans le même temps, l'Eglise Catholique entame à partir des années 60 en cette fin du XXème siècle sa "remise à jour" qui va se poursuivre et s'intensifier avec le Pape François. Elle génère désormais en son sein de nouvelles voies qui lui donnent un nouveau visage.
Mais dans le même temps, elle doit aussi faire face à tous les scandales internes, notamment sur les abus sexuels perpétrés par des prélats, qui mettent en doute sa probité.

Crise de foi et ascension du moi


Certains voudraient voir dans ces crises ouvertes de l'Eglise catholique, les raisons d'une disgrâce de l'idée de religion et de l'hémorragie des pratiquants. En réalité, il faut pouvoir remettre cela dans un contexte d'une société de plus en plus déchristianisée où la pensée qui baigne dans un relativisme ambiant. Les valeurs portées par les sociétés traditionnelles où l'entraide et la solidarité rencontraient sans peine les valeurs de l'Amour du prochain se sont progressivement effondrées pour laisser place, dans certains cas, à un vide qui se traduit bien souvent  par des attitudes asssoiales, et dans d'autres cas par la mise en exergue de l'égo. Désormais, aux prêtres, confessionnaux et messes se sont substitués des coachs de développement personnel, des pratiques philosophales qui incitent le sujet à rechercher en lui-même sa propre énergie et d'être son propre sujet.
Et dans une société laïque où le discours religieux doit se faire discret, relever de l'intime, ne pas être ostentatoire, ces philosophies de l'égo et du moi ont droit de cité sans limite puisqu'elles ne sont pas considérées comme religieuses. Mais elles sont en réalité les nouvelles religions de la société du "moi". Elles ont d'ailleurs leur "grand-messes" puisque des regroupements, stages, et autres séminaires, jamais gratuits d'ailleurs, font désormais partie de l'ordinaire des citoyens


Un site propose ainsi à ceux qui le veulent de s'inscrire dans ses rangs. Il se présente ainsi :

Vous souhaitez vous débarrasser de ces ondes négatives qui vous pourrissent l’existence. Votre moral est au plus bas, ou tout simplement, vous souhaitez aborder la vie autrement ? Certaines méthodes, certaines personnes, pensent être en mesure de régler ce genre de problèmes. Oubliez le feng shui, le yoga ou autre pratique. Par le biais de séances, de stages, de lectures, le développement personnel connait un certain succès et fait partie des méthodes dites naturelles pour aborder la vie plus sereinement.

Et dans les premiers buts de ce coaching, on trouvera  :

- S’aimer et s’accepter en conscience
- Développer ses capacités et les mettre en pratique
- Être en adéquation avec ses désirs
- S’accorder le droit au bonheur
- Oser être soi et vivre sa vie

Et de fait, le développement personnel ne reste pas cantonné dans la sphère privée. Aujourd'hui, les entreprises font appel à cette technique pour galvaniser leurs employés et améliorer leurs résultats. Pour cela, les différents programmes leur proposent de travailler sur :
- La communication positive dans l’entreprise
- Maîtrise de sa communication orale
- Mieux se connaître et améliorer sa relation avec les autres
- Apprendre à gérer son stress
- Mieux vivre avec ses collègues

Yves Perrot, 41 ans, est à la tête de 24 salariés. Il a été élu haut la main président du Centre des jeunes dirigeants (CJD) en Ile-de-France : 

Sans mon coach, j'aurais probablement échoué. Je n'avais rien d'un chef de bande. J'étais timide, j'avais des difficultés à engager une conversation avec des gens que je ne connaissais pas"


Loin des concepts religieux, le développement personnel bannit toute notion de faute, de péché, et donne à l'individu une notion autocentrée. Il veut d'ailleurs toucher tous les âges et veut surtout marquer sa différence avec les autres stratégies plus tournées sur les philosophies orientales et qui associent la conquête du "moi" à des pratiques physiques. La méthode fonctionne si bien que, si dans les années 80-90, il n'était pas rare de voir de nouvelles Eglises naître un peu partout et faire des adeptes comme s'il s'agissait d'une simple affaire rentable, aujourd'hui, des cadres d'entreprises n'hésitent pas à démissionner pour devenir "coach personnel".
Et alors même qu'ils prônent des idées contraires aux principes de la foi chrétienne, ils ont souvent pour premiers clients, des chrétiens....A ne pas confondre d'ailleurs le coach de développement personnel et le coach sportif qui, en principe, se limite à doser et impulser les efforts physiques.

Du coaching à la secte...


Mais des voix se font aussi entendre quelquefois pour mettre en garde contre le risque de dérive sectaire qui n'est jamais très loin de la pratique.
Dans une newsletter,  « F**k les automatismes du développement personnel », Flora Douville pousse un coup de gueule à propos d’un stage qu’elle avait fait sous couvert de développement personnel. Elle racontait ce qu’elle s’était infligée de faire, pour suivre le mouvement et ce goût amer qui lui restait aujourd’hui.
Sous de belles promesses de mieux-être intérieur, d’alignement avec sa féminité, etc… Elle était en fait tombée dans un stage qui n’avait en rien réglé ses problèmes du moment. Elle ne s’était pas sentie à l’aise ni respectée pour ce qu’elle était. Elle avait juste ressenti des injonctions à se conformer à ce que faisaient les autres, à ce qu’il « fallait » faire.
Pire, elle se demandait si elle n’avait pas un sérieux problème puisqu’elle culpabilisait presque de ne pas réussir à rentrer dans le moule… Dans cette vision limitée et bien particulière du développement personnel.


Une autre témoigne ainsi : 

"Ce qui m’a mis la puce à l’oreille à cette époque m’a définitivement vacciné contre toute dérive, quelle que soit le prétexte : religieux, spirituel, politique, développement personnel 
Je suis devenue hyper vigilante à ce niveau !Je tiens à partager tous ces signaux qui peuvent t’alerter, au cas où: 
– Avec le temps, j’ai compris que ceux qui jouent avec tes émotions font de toi ce qu’ils veulent.
Quand tu vas dans un séminaire, dans une pseudo formation, que tu intègres un groupe quelconque et que l’on te fait passer par des états de joie, de tristesse, de culpabilité, de colère… peu importe !On est en train de jouer avec tes émotions et derrière ça, on va pouvoir te manipuler.
Parce qu’on ne fait pas appel à ta raison !Tu sais bien, quand tu es en colère par exemple, ce n’est pas LE moment pour prendre des décisions, car en général, ce ne sont pas les meilleures… Tu es aveuglée, submergée par ton émotion et tu n’as plus les idées claires.
Certains personnages politiques aiment susciter la peur par exemple… Et ça fait des dégâts ! C’est la même chose aussi dans de grands moments de déprime : tu ne vois plus que le négatif ! Il faut attendre de sortir de cet état pour retrouver un peu de lucidité et comprendre ce qui se passe réellement au fond de toi.
Conclusion : un gourou – coach – guide spirituel – thérapeute – ou ce que tu veux – qui surfe sur tes émotions… C’est mauvais signe !"

 

Et l'Ascension dans tout ça ?


Ce jeudi, férié mais pas chômé, il y aura probablement des stages de Bien-être, de séances de coaching ici, de yoga, de réflexologie  ou de sophrologie là. Il y aura aussi des rencontres cultuelles, des messes où le mot "Ascension" sera effectivement prononcé. Et au cours de ces messes, des enfants feront, qui le baptême ou la première communion, qui la profession de foi, ou la confirmation.

Certains comprendront ce qu'ils font et constitueront les fidèles des Eglises des années qui viennent, d'autres, pour une raison ou pour une autre chercheront leur bonheur et leur bien-être avec des coachs. 
Et le pari de la société sera de continuer à faire cohabiter tant bien que mal les altruistes et les égocentrés
Pour la petite histoire, d'ici à la fin de l'année, il faudra faire avec une autre ascension. La saga de la Guerre des Etoiles mettra à l'écran leur nouveau film qui s'intitule déjà : "l'Ascension de Skywalker"

La guerre ses Etoiles