Baisse des cas et toujours pas de variants, l'épidémie de Covid-19 montre quelques signes encourageants

coronavirus
Alexandre Rochatte point covid
©Christelle Théophile

Avec 77 nouveaux cas cette semaine, l'épidémie de Covid-19 marque légèrement le pas, selon la directrice de l'ARS Valérie Denux et le préfet Alexandre Rochatte qui ont présenté, ce 19 janvier ses nouveaux indicateurs en Préfecture.

Pour l'heure, la catastrophe annoncée n'arrive pas. Pour cette deuxième semaine de l'année, le nombre de nouveaux cas s'établit à 77 pour le territoire auxquels ont ajoute 21 cas dépistés dans l'Hexagone. Le taux de positivité est en baisse (3.1 contre 3.3 la semaine dernière) de même que le taux d'incidence (26 contre 32).  L'ARS a décompté 4 nouvelles entrées en réanimation, 13 entrées en médecine et 30 en médecine de ville. La chaîne de contamination du cluster de CHU semble aussi ralentir puisque seuls 19 cas ont été recensés contre les 28 de la semaine précédente. En revanche, deux patients n'ont pas survécu à leur contamination.

C'est toujours la première version du SARS-Cov-2 qui circule dans le territoire, pour l'instant protégé de l'apparition des variants tant craints en ce moment en Europe. Pour les autorités sanitaires, ce bilan est très encourageant et prouve que, pour le moment, la stratégie basée sur la confiance et la responsabilité citoyenne porte ses fruits.

Accélérer la vaccination

Depuis le début de la campagne de vaccination, le 4 janvier dernier, 449 personnes ont été vaccinées. Cependant, selon Valérie Denux, le pharmacien du CHU a passé commande de 900 doses a été passée de manière à répondre à la demande de vaccination. D'ailleurs, la directrice de l'ARS a demandé aux centres actuellement en activité d'élargir leurs plages d'accueil que ce soit pour les soignants ( CHU / CHBT/ CH Saint-Martin) ou la population (Hôpital de Marie-Galante, Capesterre-Belle-Eau, Basse-Terre, Institut Pasteur et CH Saint-Martin.) 

L'ARS travaille aussi avec quelques municipalités, Morne-à-L'eau, le Moule et Baie-Mahault notamment, pour voir dans quelle mesure elles peuvent fournir des espaces qui seraient dédiés à la campagne de vaccination. Un calendrier devrait être édité dans les prochaines semaines.

Pour rappel, les personnes de plus de 75 ans, les personnes fragiles fléchées par les docteurs (personnes atteintes de cancer, malades chroniques) et les personnes atteintes de commorbidités sont toujours des cibles prioritaires du vaccin. Toutefois, il est possible pour tous les autres volontaires de se faire connaître auprès de la plateforme Riposte. À ce jour, 450 personnes se sont inscrites spontanément via cette antenne.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live