Barrages : les agriculteurs alertent sur leurs difficultés

social
agriculture et chaleur 2
©R. Lami
Déjà affaiblies par la sécheresse de juin dernier, c'est aujourd'hui la double peine pour les récoltes des agriculteurs. Les gestionnaires de ces ressources sont directement impactés par les mouvements de grèves et les barrages rencontrés.

Le syndicat "Coordination rurale" de Guadeloupe appelle "à un sursaut de compréhension vis-à-vis des agriculteurs qui travaillent tous les jours pour nourrir la population", alors que des manifestants contre l'obligation vaccinale bloquent les routes et paralysent l'économie de l'île depuis une semaine. 

Depuis une semaine, les manifestations contre l'obligation vaccinale ont entraîné une forte dégradation du réseau routier, empêchant les agriculteurs d'accéder à leurs exploitations

Communiqué de presse de Coordination rurale de Gwadloup

 

Pourtant, de nombreux exploitants entretiennent sur leurs parcelles des petits cheptels caprins et bovins, désormais sans possibilité d'être approvisionnés en eau.

Nous ne sommes pas contre ce mouvement car nous comprenons bien le problème tant pour la vaccination, que le problème social qui déclenche tout ça, mais il faut bien comprendre que cela a un impact.

Dominique Dartron, président de la Coordination rurale de Gwadloup


Déjà impactés par les différents confinement liés à la crise de Covid-19, les agriculteurs de Guadeloupe ne parvenaient plus à écouler leur production : restaurants fermés, confinement, etc, et beaucoup d'entre eux ont dû réinventer leurs circuits de commercialisation. 


Par ailleurs, une sécheresse, en juin 2021, a conduit à des pertes d'exploitation sans précédent sur les dix dernières années, l'eau destinée à l'agriculture étant détournée pour alimenter le réseau d'eau potable.  

Depuis l'année dernière, on a subi le Covid-19, on a subi la sécheresse, on a eu les intempéries... et là ça continue...

Fabrice Ramalingon, agriculteur au Moule