Affirmations et démentis rythment les pourparlers dans le conflit de Baie-Mahault

social
Mairie de Baie-Mahault
C’est toujours l’impasse dans le conflit de Baie Mahault. Des négociations ont lieu par médiateurs interposés mais les commentaires qui en sont faits par l'une ou l'autre des parties continuent d'entretenir leur antagonisme
Depuis le 6 janvier dernier, les services de la mairie et les écoles qui en dépendent sont paralysés pour la non application d’un protocole d’accord signé pourtant en octobre 2019.
Un médiateur a été nommé avec l’accord des deux parties. Christian Gatoux les a reçues pour tenter de les mettre d’accord sur la lecture et l’application du point 2 relatif à la revalorisation du régime indemnitaire du protocole de l’accord signé le 11 octobre 2019..

Discussion par communiqué

Pour l’instant il n'y a eu aucune avancée significative sinon que les deux parties se parlent par voie de communiqués de presse.
Le premier émane de l’UTC UGTG et il est signé par Nestorius Favel, son secrétaire général. Il y réaffirme que la maire de Baie-Mahault aurait accepté de leur donner raison sur le fait que le point 2 du protocole d’accord n’avait jamais été appliqué.
Conf de presse Hélène Polifonte
©Ch. Danquin

Une affirmation contestée par Hélène Polifonte : elle n’aurait jamais reconnu cet état de fait et maintient que le dispositif tel que souhaité par les syndicats est illégal. Helene Polifonte l'a redit ce lundi matin lors d'une conférence de presse.
©guadeloupe
conf de presse utc ugtg
©D. Quérin

Conséquence, les syndicats appellent l’ensemble des agents à poursuivre leur mobilisation..  
©guadeloupe
Les Outre-mer en continu
Accéder au live