"Miss, Graffiti for beauty", l'hommage de 15 graffeurs antillais à la femme noire

art baie-mahault
expo graffeurs
©Patrice Gonfier
Une exposition dédiée à la femme noire est présentée au Pop Up Store UKA à travers les oeuvres de 15 graffeurs antillais. Un hommage rendu également aux deux miss, Clémence Botino et Ophélie Mézino
Sur les murs, le temps défile et la femme antillaise marque son époque. Les années 80, 90 et 2000. Chaque oeuvre révèle la beauté de la femme noire. Les couleurs sont vives, les traits tendent vers le métissage, mais l'âme de l'Afrique est omniprésente. Et en 2020, l'artiste Macfa colle à l'actu, ouvre le débat et tamponne sur sa toile une triste vérité, "Censuré".
Censuré du graffeur Macfa
©Patrice Gonfier
On écoute Macfa, artiste peintre graffeur.
Et pour les visiteurs dans la galerie, le message ne laisse pas indifférent.
C'est dans le métro, la rue, qu'Eyone a signé ses premières oeuvres. Son arme, à l'époque, c'était la bombe de peinture, du métro Barbes à Châtelet les Halles, en passant par Nation. Aujourd'hui, il est reconnu dans le monde entier et les plus grands lieux d'exposition lui sont ouverts. 
Un art qu'il dédie cette fois à la femme noire, dont la beauté a inspiré les 15 artistes réunis par le collectif UKA.

A (re)voir l'exposition "Miss, Graffiti for beauty" en images : 












 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live