Mobilisation anti-vaccination obligatoire à Basse-Terre, ce samedi

manifestation basse-terre
Mobilisation du Collectif d'organisations en lutte, à Basse-Terre - 22/01/2022
Mobilisation du Collectif d'organisations en lutte, à Basse-Terre - 22/01/2022 ©Jean-Marie Firpion
Cela fait sept mois que les militants opposés à l'obligation vaccinale marchent, chaque samedi, pour manifester leur désaccord avec la gestion gouvernementale de la crise sanitaire. Ce 22 janvier, rendez-vous était donné à Basse-Terre, pour soutenir les salariés suspendus du CHBT.

Les militants anti-vaccination obligatoire se sont donné rendez-vous devant le Centre hospitalier de Basse-Terre (CHBT), à 9h00, ce 22 janvier 2022, pour leur mobilisation du samedi, désormais habituelle depuis juillet dernier.

Ils étaient quelques centaines à s'être rassemblés.
Vers 11h30, tous sont partis en direction de Rivière des Pères, principal bastion de la contestation sociale de la zone basse-terrienne. Une marche pacifique qui a mené le cortège dans la commune de Baillif, avant la remontée jusqu'à l'hôpital, pour les habituelles allocutions.

Les leaders du Collectif d'organisations en lutte étaient présents, notamment Maïté Hubert M'Toumo, secrétaire générale de l'UGTG, Jocelyn Zou, secrétaire général adjoint de FO Pompier Guadeloupe, Jean-Marie Normertin, secrétaire général de la CGTG, ou encore Gaby Clavier, secrétaire générale de l'UTS-UGTG-CHU.

©Rémi Defrance - Guadeloupe La 1ère

Les revendications des travailleurs et citoyens mobilisés sont toujours les mêmes : ils refusent l'obligation vaccinale et exigent la réintégration des salariés suspendus de leurs fonctions.
Ils se battent donc pour des personnes comme Martine Listoir, qui se dit elle-même ex-infirmière et ex-déléguée syndicale de l'UTS-UGTG, au CHBT :

Martine Listoir, infirmière, déléguée syndicale de l'UTS-UGTG au CHBT ©Rémi Defrance - Guadeloupe La 1ère