Passe d’arme au conseil municipal de Basse-Terre

politique
Marie-Luce Penchard et André Atallah

L’opposition conduite par Marie-Luce Penchard a quitté la réunion consacrée à l’examen des comptes et des finances de la ville. Marie-Luce Penchard a expliqué sa position dans un communiqué et des audios publiés sur les réseaux sociaux.

L’opposition a quitté le conseil municipal hier soir à 18h50. C’est l’entame de ce communiqué publié par Marie-Luce Penchard. Trois arguments dans ce document. D’abord, le non-respect supposé du couvre-feu par la majorité, et ce malgré une attestation remise par la mairie. L’élue estime qu’il n’y a pas d’urgence à examiner le compte administratif et les documents budgétaires, le code général des impôts permet un examen jusqu’en juin prochain. L’opposition Basse-terrienne ne veut pas bénéficier de « passe-droit » alors que les guadeloupéens respectent ces dispositions de couvre-feu.

Ensuite l’ancienne maire de Basse-Terre revient sur les chiffres. Elle constate une aggravation de la situation du déficit. Trois millions de plus que le rapport au dernier relevé de la chambre régionale des comptes de 2019.

Enfin Marie-Luce Penchard sort un argument politique. Elle affirme que trois adjoints au maire de la ville, et pas des moindres, étaient absents, dont celui chargé des finances.

Marie-Luce Penchard conseillère municipale de Basse-Terre

Marie-Luce Penchard conseillère municipale de Basse-Terre

Une série d’arguments que l’actuelle majorité municipale balaye. Pour André Atallah, le maire, malgré une année 2020, difficile, il y a des améliorations notables constatées par le payeur général, hier soir en séance. Et c’est ce que n’aurait pas supporté Marie-Luce Penchard, selon André Atallah.

André Atallah Maire de Basse-Terre

André Atallah Maire de Basse-Terre

 

L'adjoint aux finances de la ville de Basse-Terre a motivé son absence par le fait qu'étant cas contact, il ne pouvait être présent au conseil municipal.