« Eau’Secours ! » : les salariés d’Eaux’Nodis craignent de rejoindre la structure unique de l’eau (SMGEAG)

eau potable deshaies
Eaux'Nodis
Société guadeloupéenne de services dans le domaine de l’eau potable et de l’assainissement ©Eaux'Nodis
Les maires de Deshaies et de Lamentin ainsi que les salariés d’Eaux’Nodis s’accordent à dire qu’il ne faut pas changer un service qui fonctionne, alors que la gestion de l’eau dans le Nord Basse-Terre est censée incomber au SMGEAG, prochainement.

Le dossier de l’eau, dans le Nord Basse-Terre, a pris une tournure politique, alors que Jeanny Marc et Jocelyn Sapotille, respectivement maires des communes de Deshaies et Lamentin, se sont exprimés en soutien aux salariés d’Eaux’Nodis.

Pour rappel, depuis octobre 2019, Eaux’Nodis est le délégataire des contrats d’alimentation en eau potable des communes de Deshaies et Lamentin, pour le compte de la Communauté d’Agglomération du Nord Basse-Terre. Sa mission au service de Lamentin s’achèvera le 31 décembre 2022 et le 31 décembre 2023, pour ce qui concerne Deshaies. 
A ces dates, il est prévu que les salariés intègrent le Syndicat mixte de gestion de l’eau et de l’assainissement de la Guadeloupe (SMGEAG) et que le précieux liquide soit géré par le syndicat unique.

Seulement voilà : durant sa première année d'existence, le SMGEAG n'a pas brillé par ses réussites, bien au contraire. Les fuites, les tours d'eau, les coups de colère de ses agents et des usagers ont davantage fait la Une de l'actualité, concernant cet outil mis en place par les autorités locales et l'Etat.

« Eaux’Secours !!! »

Les personnels d’Eaux’Nodis, qui redoutent ces transferts, ont récemment rédigé un appel intitulé « Eaux’Secours !!! ». Ils se disent inquiets pour leur avenir et celui des clients :

Les habitants du Lamentin et de Deshaies n’ont jusqu’à aujourd’hui jamais souffert du manque d’eau ou d’autres problèmes annexes (réparation de fuites, réfection de chaussée, mise en conformité, pose de branchements neufs, résorption de litiges, etc.). Il est inconcevable pour nous, de nous retrouver face à une obligation de rejoindre le SMGEAG qui jusqu’à aujourd’hui a malheureusement montré ses limites (...). Chers habitants, nous ne pouvons croire que vous souhaitiez adhérer à cette mascarade. Nous ne devons pas laisser s’étendre cette gestion chaotique sur des territoires dénués de problèmes.

Lettre ouverte des salariés d’Eaux’Nodis

Cette missive a valeur de mise en garde adressée aux populations concernées, sur les difficultés qui pourraient survenir, liées notamment au mode de traitement et de distribution de l’eau, à l’accessibilité des services compétents, ou encore au prix qui sera pratiqué.

Les signataires de la lettre ouverte n’ont, selon leurs dires, reçu aucune information, à ce jour, pas même concernant leur future affectation.

Les élus solidaires des salariés d'Eaux'Nodis

Ce message a donc été entendu par Jeanny Marc et Jocelyn Sapotille ; tous deux vont dans le sens de ces agents, estimant que selon la formule actuelle « le service est bien rendu ».

Les agents connaissent parfaitement le circuit d’alimentation et de production, ainsi que le réseau et la clientèle. Cela est très précieux, pour un maire, de ne pas avoir à gérer des problèmes liés au manque d’eau et autres. La population de Deshaies a consenti de gros efforts, pour disposer d’une eau de qualité, à un coût acceptable, de manière continue. En intégrant Deshaies dans ce vaste ensemble, les habitants subiront la double peine.

Jeanny Marc, maire de Deshaies

Je demande la poursuite d’un mode de gestion en délégation de service public (DSP) et qu’une nouvelle consultation soit faite. Il ne faut pas casser ce qui  marche. Lamentin et Deshaies sont exemplaires. Je ne suis donc pas pour une gestion en régie par le SMGEAG.

Jocelyn Sapotille, maire de Lamentin

Jeanny Marc estime que la possibilité laissée aux communes de Marie-Galante, ainsi qu’à Bouillantes et Pointe-Noire de gérer la distribution de l’eau, en régie ou par DSP, peut aussi s’appliquer à Deshaies et Lamentin.