Tempête tropicale Fiona : la marina de Rivières Sens comblée et les bateaux enlisés par du sable

catastrophes naturelles gourbeyre
Une bonne partie du plan d'eau de la marina Rivières Sens a été comblée par du sable.
Une bonne partie du plan d'eau de la marina de Rivières Sens a été comblée par du sable, durant le passage de Fiona. ©Nicolas Piétrus
Là où, encore vendredi dernier, les bateaux amarrés à la marina de Rivière Sens flottaient sur près de 5 mètres de profondeur, ils sont aujourd’hui enlisés dans le sable. Un torrent s’est déversé sur place, durant le passage de la tempête tropicale Fiona sur la Guadeloupe. Les plaisanciers appellent les autorités à l’aide.

C’est toujours le même spectacle de désolation qui s’offre à la vue des usagers de la marina de Rivière Sens, à Gourbeyre, ce lundi matin.
Dans la nuit du 16 au 17 septembre 2022, puis tout au long de la matinée de samedi, un torrent s’est déversé, sur plusieurs centaines de mètres, jusqu’au littoral et au plan d’eau où sont amarrés les bateaux.

Un torrent s’est déversé sur la marina de Rivière Sens, durant le passage de Fiona, sur la Guadeloupe ©Réseaux sociaux

L’eau a charrié des tonnes de sable provenant de la carrière surplombant le site. Ainsi, désormais, de nombreuses embarcations sont enlisées.

Bateau enlisé à la marina de Rivières Sens - 19/09/2022.
Bateau enlisé à la marina de Rivières Sens - 19/09/2022. ©Nicolas Piétrus
Bateau enlisé à la marina de Rivières Sens - 19/09/2022.
Bateau enlisé à la marina de Rivières Sens - 19/09/2022. ©Nicolas Piétrus
Bateau enlisé à la marina de Rivières Sens - 19/09/2022.
Bateau enlisé à la marina de Rivières Sens - 19/09/2022. ©Nicolas Piétrus
Bateau enlisé à la marina de Rivières Sens - 19/09/2022.
Bateau enlisé à la marina de Rivières Sens - 19/09/2022. ©Nicolas Piétrus
Bateau enlisé à la marina de Rivières Sens - 19/09/2022.
Bateau enlisé à la marina de Rivières Sens - 19/09/2022. ©Nicolas Piétrus
Plusieurs voitures ont aussi été piégées dans le torrent d'eau, de boue et de sable, à la marina de Rivières Sens - 19/09/2022.
Plusieurs voitures ont aussi été piégées dans le torrent d'eau, de boue et de sable, à la marina de Rivières Sens - 19/09/2022. ©Nicolas Piétrus

Les propriétaires de ces bateaux sont démunis, face à l’ampleur des dégâts. C’est le cas de ces plaisanciers :

On attend que les autorités prennent les bonnes décisions et commencent à retirer ce qu’il y a à retirer. Faire des travaux, commencer à retirer le sable, parce que nous, en tant que plaisanciers, c’est un coût pour nous. On a entendu parler, hier, de 400.000 euros, pour retirer tout le sable ici.

Frédéric Augustin, dont le bateau est amarré à Rivière Sens

Plaisancier dont le bateau est amarré à Rivière Sens ©Nicolas Pietrus

On doit, tous les ans, curer les lits de nos rivières. Nous savons ce que c’est !

Jocelyn Mirre, élu de la ville de Basse-Terre et plaisancier

Plaisancier dont le bateau est amarré à Rivière Sens ©Nicolas Piétrus

Des usagers qui se plaignent de l’absence des autorités, sur place, depuis trois jours.

Tout de même, ce lundi matin, Nicole Erdan, 4ème adjointe au maire de la Ville de Gourbeyre, est venue se rendre compte de la situation. Mais il est trop tôt, selon elle, pour dresser un bilan exhaustif et avancer le montant à investir pour un retour à la normale.

Nous avons une fenêtre de tir : « France Relance ». Il s’agira, pour les services de l’Etat, d’accompagner la commune (...). L’élu est là pour accompagner, mais l’élu n’est pas le technicien. Nous le ferons parce qu’il y aura une expertise technique qui aura été faite au préalable.

Nicole Erdan, 4ème adjointe au maire de Gourbeyre

Nicole Erdan, 4ème adjointe au maire de Gourbeyre ©Nicolas Piétrus

Maurice Tubul, sous-préfet, secrétaire général de la Préfecture de la Guadeloupe, était en effet également sur place, dans la matinée.

Reste à admettre qu’il faudra plusieurs mois, avant que Rivière Sens ne retrouve son visage d’antan. En espérant que, parallèlement au nettoyage et à la remise en état, le nécessaire soit fait, en amont du site, pour éviter pareille débâcle à l’avenir.