Coronavirus : deux décès et 124 nouveaux cas depuis vendredi 28 août

coronavirus
coronavirus
124 nouveaux cas confirmés par test PCR en 3 jours, c'est le dernier bilan publié par l'ARS qui porte à 1269 le nombre de cas confirmés cumulés. Deux patients hospitalisé dans le service réanimation du CHU sont décédés. 
Depuis le point de situation du vendredi 28 août, nous dénombrons 124 nouveaux cas confirmés par tests PCR en 3 jours, ce qui porte à 1269 le nombre de cas confirmés cumulés. Ce sont 30 463 tests PCR qui ont été réalisés au total à ce jour.

Nous déplorons le décès de 2 patients hospitalisés en réanimation, une femme et un homme respectivement âgés de 78 ans et de 74 ans. Ces deux patients avaient des comorbidités. Il y actuellement 8 patients confirmés covid hospitalisés dans le service de réanimation du CHU.

Pour faire face à la situation, le plan blanc du CHU est mis en oeuvre depuis mardi 25 août. Les derniers cas indiquent que la circulation du virus en Guadeloupe concerne toutes les couches de la population. La transmission du virus ne se fait pas exclusivement dans les lieux publics, mais plus souvent dans la sphère professionnelle (quelle que soit l’activité ou le nombre de salariés) et la sphère privée (évènements familiaux).
Partout, pour freiner la circulation du virus, le respect strict des gestes barrières s’impose à nous tous. Les personnes fragiles, souvent porteuses de maladies chroniques, doivent se protéger impérativement grâce aux gestes barrières mais aussi en refusant les contacts physiques (embrassades, accolades..). Nos séniors sont les plus touchés par les formes graves de la maladie. Soyons tous particulièrement vigilants lorsque nous leurs rendons visite, que ce soit à leur domicile, ou dans les EHPAD.

La campagne de dépistage en collaboration avec les communes partenaires se poursuit d’ici la fin de cette semaine :
  • Vieux-Habitants, le 1er septembre
  • Pointe-à-Pitre, du 1er au 3 septembre
  • Baillif, le 3 septembre
La Guadeloupe est désormais en zone rouge, c’est-à-dire une zone avec circulation active du virus.

C’est par notre action à tous, enfants, adolescents, jeunes, adultes, séniors, chez nous en famille, avec les amis, ou au travail, que nous pourrons freiner l’épidémie.

L’ARS lance une nouvelle campagne de communication, à destination du grand public.
LE VIRUS EST PARMI NOUS. IL NE PASSERA PAS PAR MOI.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live