Covid 19 : De longues files d'attente devant l'Institut Pasteur pour se faire dépister

coronavirus
TEST DE DÉPISTAGE COVID
©Daniel Quérin
C'est un signe d'inquiétude des Guadeloupéens. Ils sont nombreux à se rendre à l'Institut Pasteur afin de se faire dépister.Débordé, l'institut a dû limiter à 150 le nombre de dépistages par jour.
Depuis quelques jours, les files d'attente ne désemplissent pas devant l'Institut Pasteur. Un signe d'inquiétude des Guadeloupéens qui affluent pour se faire dépister.
 
©guadeloupe
Depuis la semaine dernière, l'institut Pasteur, débordé par l'afflux de candidats aux tests de dépistage, a bloqué ses compteurs à 200  prélèvements maximum par jour.  
En coulisses, depuis les premiers clusters, les techniciens de laboratoire ont accéléré leur cadence de travail pour traiter tous les écouvillons.  
Les dépistages massifs organisés par l'ARS dans les communes ont eu un  effet de surchauffe à l'Institut Pasteur: 24 heures pour  délivrer  les résultats  des prélèvements effectués à  l'institut, 72 heures pour les tests de dépistage extérieurs (à l'aéroport ou dans les communes).
 

Stephanie Guyomard est biologiste à l'Institut. Elle a dû se retrousser les manches et prêter main forte aux techniciens de laboratoire.
 
©guadeloupe
L'institut Pasteur propose également la possibilité de se faire dépister en voiture (le drive). La vidéo ci-dessous (extraite du reportage de Marie-Lyne Plaisir et de Daniel Quérin) montre une file de voiture impressionnante, attendant leur tour. Elle a été prise la semaine dernière.
 
Alors lundi matin aux environs de 9h, l'institut Pasteur a fermé ses écoutilles.
Ce mardi exceptionnellement, pas de test à l'institut. La direction prévoit de déménager  son stand de dépistage drive sur le parking du centre commercial de Bas du Fort.
©guadeloupe

Pour faire face à l'afflux de tests de dépistage, l'Institut Pasteur a recruté 3 techniciens et administratifs. 


Les personnes présentant des symptômes, prioritaires

Face à ce qui ressemble à un début de panique, l'ARS tente de remettre de l'ordre. 
 

Pour faire face à la demande croissante de réalisation des dépistages, l’ARS rappelle qu’une priorisation doit être effectuée

 
  • Les personnes prioritaires sont celles qui présentent des symptômes. Elles doivent appeler leur médecin car leur cas peut s’aggraver et ne doivent pas se déplacer au cabinet médical avant d’y avoir été invitées par leur médecin. En cas d’absence de réponse par leur médecin, ces personnes doivent appeler l’association de garde médicale ADGUPS au 0590 90 13 13. Ces personnes bénéficient d’une prescription. 
  • Priorité 2 : les personnes identifiées comme contact à risque d’un cas positif par leur médecin, l’assurance-maladie ou RIPOSTE et qui reçoivent en conséquence un SMS
Les personnes ayant eu des comportements à risques, lors de rassemblements où les mesures de sécurité sanitaire n’ont pas été bien respectées et les autres personnes désirant être dépistées, peuvent être dépistées sans urgence, selon l'ARS (priorités 3 et 4).

Les personnes qui font l’objet d’une priorité 1 ou 2, doivent, avec leur ordonnance médicale ou avec le SMS, contacter leur laboratoire pour bénéficier d’une priorité pour la prise de rendez-vous.
 

Les centres de dépistage mis en place dans le cadre de la campagne itinérante dans les communes sont ouverts à l’ensemble de la population et doit pouvoir être accessible aux personnes classées en priorité 3 ou 4.


L'Agence de santé rappelle que les tests ne sont pas exigés au départ de Pointe-à-Pitre pour les déplacements aériens.

En revanche, la présentation d’un test virologique négatif de moins de 72 heures est exigée (pour les personnes de 11 ans ou plus) pour les vols en provenance de Paris et de Cayenne à destination de Pointe-à-Pitre.