Economie Sociale et Solidaire : 350 000 euros pour les petites associations guadeloupéennes

association
fonds urgencESS
Baptisé UrgencESS, ce fonds d’aides a pu soutenir 58 petites associations guadeloupéennes, à hauteur de 350 000 euros, pour faire face aux conséquences économiques de la crise sanitaire. Au total, 30 millions d’euros ont été affectés à l'ensemble de la métropole et des outre-mer.

Pari tenu pour le fonds UrgencESS. Les petites associations guadeloupéennes ont pu bénéficier du fonds d’urgence promis cet automne pour faire face à la crise.

Au total, cette prime allant de 5000 euros, pour les structures de 1 à 3 salariés, à 8000 euros, pour les structures de 4 à 10 salariés, a permis de soutenir 58 structures rencontrant des difficultés économiques liées à la situation sanitaire pour un montant total avoisinant les 350 000 euros. Et grâce à ce soutien, ce sont plus de 200 emplois qui ont pu être sauvegardés.

Les structures que nous avons avons pu accompagner pour traverser la crise sont mieux armées pour s'engager dans la relance, qui concerne tous les acteurs économiques du pays. Nous devons désormais poursuivre notre politique de soutien aux entreprises de l'Economie Sociale et Solidaire (ESS) en développant de nouveaux financements durables compatibles avec la dimension solidaire qu'elles portent au quotidien.

Olivia Grégoire, secrétaire d'Etat à l'Economie sociale

 

Baptisée UrgenceESS, cette mesure destinée en priorité aux petites entités du secteur employant moins de dix salariés a été pilotée par le mouvement associatif France Active, qui chapeaute 40 associations territoriales. Le fonds a permis de soutenir 5 000 structures françaises et de sauvegarder près de 16 000 emplois.