publicité

Il y a 204 ans, Le Gouverneur de Linois arrêté, la Guadeloupe est prise par les anglais

Le 18 juin 1815, le Gouverneur de la Guadeloupe, De Linois, est arrêté et séquestré par les partisans de Napoléon Bonaparte. Cet évènement conduira à la dernière occupation de l'île par les anglais.

 

© Le fort Royal (Vieux-Fort) sous les couleurs anglaises
© Le fort Royal (Vieux-Fort) sous les couleurs anglaises
  • Par Steeve Prudent
  • Publié le
Le 3 mai 1815, nous sommes en pleine période des cents jours en France, la période durant laquelle Napoléon Bonaparte de retour de l’île d’Elbe tente de reprendre le pouvoir.  
A des milliers de kilomètres de là,  la Guadeloupe est déchiré entre plusieurs courants Politiques. D'un côté, ceux qui soutiennent Louis XVIII, sont dirigés par  le Gouverneur de Linois.
Les planteurs militent, plus ou moins ouvertement, pour une occupation anglaise afin d'installer un climat qu'ils espèrent plus propice aux affaires. En face de ces deux courants, il y a enfin le parti Bonapartiste conduit par le général Eugène-Édouard Boyer-Peyreleau gouverneur en second.

Les anglais sollicités

En secret les planteurs décident de contacter les autorités anglaises installées à Antigua mais ces dernières tergiversent. L’arrivée, le 15 juin, de la goëlette "l'Argile" envoyée par le Gouvernement impérial, pour obtenir le ralliement de la Guadeloupe et de la Martinique, va changer la donne. Le Général Boyer, fait pression sur le Gouverneur de Linois pour qu'il reconnaisse Napoléon. Le représentant du roi refuse. En réponse, le 18 juin, le Général Boyer ordonne l’arrestation de plusieurs fonctionnaires et la séquestratrion du Gouverneur de Linois. Devant ce coup de force, le lendemain, le 19 juin, ce dernier annonce finalement son ralliement à l’empereur.
Les britanniques décident alors d’agir.

La Guadeloupe au mains des anglais

3 semaines plus tard, le 6 juillet, les soldats de la "perfide Albion" débarquent aux Saintes, puis prennent Marie-Galante.
Le 10 août l’ensemble de la colonie est aux mains des britanniques.
Le Gouverneur de Linois et le Général Boyer-Peyreleau sont finalement arrêtés.
Le fait qu’entre temps, Napoléon Bonaparte a abdiqué, ne conduit pas, les anglais à se retirer.
Il faudra le traité de Vienne en avril 1816 pour que la Guadeloupe soit rendue à la France.
Quand au Comte de Linois et au Général Boyer-Peyreleau ils sont tout les deux traduits en conseil de guerre. Le premier est acquitté, le second est condamné à mort. Sa peine sera quelque temps après commuée en vingt ans de prison mais au final il sera gracié par le Roi.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play