Du rififi à la mairie de Sainte Rose

sainte rose (guadeloupe)
Rifi à Sainte Rose
©E. Stimpfling
Le conflit des terres de Daubin à Sainte- Rose prend une nouvelle tournure. La maire Claudine Bajazet  a annoncé son intention de porter plainte contre X, une plainte à la suite de la disparition de documents au sein même de la mairie…
C’est entourée de 5 policiers municipaux que Claudine Bajazet est retournée vers 7H20 ce matin  dans sa mairie mais par la porte arrière du bâtiment. Une zone occupée depuis deux jours par le syndicat de défense du patrimoine agricole des îles de Guadeloupe. Ce dernier réclame au maire de Sainte Rose le respect de ses engagements pris le 9 mars dernier. 
Jean-Luc Nestor, secrétaire général du syndicat de défense du patrimoine agricole des îles de Guadeloupe
©guadeloupe
Pour toute réponse, Claudine Bajazet va choisir de tenir une conférence de presse quelques minutes plus tard.
Claudine Bajazet, maire de Sainte Rose
©guadeloupe
Deux heures trente plus tard, coup de théâtre, Claudine Bajazet fait volte-face et décide cette fois d’abonder dans le sens du syndicat. 
Claudine Bajazet, maire de Sainte Rose
©guadeloupe
A l’extérieur du bâtiment, la nouvelle est accueillie avec prudence.
Le syndicat se dit d’ailleurs prêt à accompagner le maire sur le terrain judiciaire, pièce à l’appui comme le rapport d’expertise graphologique qui désigne nommément l’un des membres de sa majorité municipale.
Un épisode de plus dans le désormais long feuilleton des terres agricoles de Daubin.