Vandalisation des écoles qui devaient rouvrir. L'exemple à Sainte-Rose.

social sainte rose (guadeloupe)
Grève de l'UTC-UGTG : écoles fermées à Sainte-Rose
©Jean-Marie Mavounzy

Toutes les écoles de la commune de Sainte-Rose avaient été nettoyées, hier, pour accueillir les élèves dès aujourd'hui, selon le maire. Mais seules 9 sur 16 ont pu rouvrir, ce mardi. De nouveaux barrages ont été érigés, durant la nuit et certains établissements ont été vandalisés.

Hier, la ville de Sainte-Rose annonçait le nettoyage et la réouverture des écoles du territoire, en vue du retour en classe des élèves dès ce mardi 16 mars 2021.

Mais c'était sans compter sur les agents en grève générale illimitée depuis le 02 mars, dans toutes les collectivités de Guadeloupe.

Triste constat, ce matin, pour les uns

Sur les seize écoles maternelles et élémentaires que compte la commune de Sainte-Rose, seules neuf ont pu rouvrir, aujourd'hui, après deux semaines durant lesquelles les écoliers ont été privés d'instruction.
Les autres établissements ont à nouveau fait l'objet de dégradations, durant la nuit, alors qu'ils avaient été nettoyés, hier.

Sur la page Facebook de la ville de Sainte-Rose, le maire a fait savoir qu'elle s'élevait "contre cette lâche agression, à l’encontre des Familles, le Savoir et la Connaissance". 
Claudine Bajazet, qui salue les personnels non-grévistes sans qui les écoles n'auraient pu rouvrir, envisage de porter plainte contre X :

©Jean-Marie Mavounzy - Guadeloupe La 1ère

La mairie, le service technique, la cantine, la régie des eaux et la caisse des écoles de Sainte-Rose sont fermés, du fait de la grève générale illimitée de l'UTC-UGTG.

La joie de retrouver les bancs de l'école, pour les autres

Dans les écoles où, finalement, l'ouverture a pu se faire, seule la moitié des élèves étaient présents ; les familles qui, durant tous ces jours de fermeture, ont dû trouver des solutions à la dernière minute, ont dû être échaudées.

Quoiqu'il en soit, pour les équipes pédagogiques de retour, le moment était joyeux. C'était le cas pour le directeur de l'école "Joseph Reimonenq" de Viard Sainte-Rose, Jean-Marc Herniot :

©Jean-Marie Mavounzy - Guadeloupe La 1ère

 

Ras-le-bol des parents, dont les enfants sont lésés

Quelques parents étaient réunis, ce matin, devant l'école maternelle de la section Le Boyer. Ils tenaient à exprimer leur ras-le-bol, alors que leurs enfants sont déscolarisés depuis plus de deux semaines... sans compter les autres mouvements sociaux qui ont conduit au blocage des écoles de la commune, en début d'année scolaire, comme le rappelle Guillaume Carle, papa de deux petites filles normalement scolarisées en maternelle et en élémentaire, dans la commune :

©Jean-Marie Mavounzy - Guadeloupe La 1ère

A Sainte-Rose, nombreux sont les parents qui se détournent du public, pour scolariser leurs enfants dans des écoles privées, selon Guillaume Carle :

©Jean-Marie Mavounzy - Guadeloupe La 1ère

Ainsi, les enfants paient un lourd tribut aux problématiques des adultes... sans raison défendable.

Ecoles fermées et vandalisées à Sainte-Rose
©Jean-Marie Mavounzy
Ecoles fermées et vandalisées à Sainte-Rose - 16/03/2021
©Jean-Marie Mavounzy