publicité

Sud Basse-Terre : Difficile retour à la normale pour le réseau électique

Les conséquences du passage de Maria, il y a 12 jours continuent de se ressentir sur la Guadeloupe Continentale. Le Sud Basse Terre, en particulier, reste en souffrance, quant à la distribution de l’énergie électrique. Sans compter les nombreux risques générés par la fragilisation des installations…

Repérage aérien effectué par EDF
Repérage aérien effectué par EDF
  • R. Ponnet
  • Publié le
C’était il y a 12 jours. Après Irma sur les îles du Nord, Maria frappait la Guadeloupe. Touché de plein fouet, notamment par les vents, le Sud Basse-Terre est toujours en souffrance, quant à la distribution de l’énergie électrique.
EDF Archipel Guadeloupe appelle ses abonnés du secteur à la patience. Les techniciens spécialisés sont à pied d’œuvre, pour un retour à la normal aussi rapide que possible.
Mais ils attirent l'attention de tout un chacun sur la risques encourus en touchant un câble au sol.Dans tous les cas de figure, ils doivent-être prévenus de sa présence.

Ronan Ponnet, Guadeloupe 1ère


Un numéro de téléphone est à la disposition des abonnés d’EDF, pour signaler des coupures, ou des casses, depuis le passage de Maria. C’est le 0590 82 43 00. 

Sur le même thème

  • Ouragan MARIA

    Maria, six mois après…

    Un semestre s'est passé depuis l'ouragan Maria. Et pourtant, aujourd'hui encore, la situation reste difficile pour tous ceux qui n’étaient pas assurés. Nos rédactions vous proposent ce lundi et demain mardi de nous arrêter sur ces stigmates persistants de l'après Maria

  • Ouragan MARIA

    L’arrêté de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle en question

    L’arrêté de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle n’a pris en compte les vents que pour les Saintes ! Que se cache-t-il derrière ce document ; est-il en rapport avec la réalité ? le magazine "Focus" sur Guadeloupe 1ère la Radio s'interroge ce soir

  • Ouragan MARIA

    Flambées des prix sur les marchés

    Le passage des ouragans continuent d'avoir de nombreuses conséquences dans la vie des Guadeloupéens. En plus des manques d'eau, d'électricité, des difficultés pour scolariser les élèves, il faut aussi compter avec une hausse des prix des légumes et des fruits

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play