Le bras de fer continue à la CANBT

social
Jocelyn Sapotille pdt CANBT
La tension est toujours palpable à la Communauté d'agglomération du nord Basse-Terre. L’UTC-UGTG est mobilisée depuis deux semaines déjà. Ils revendiquent de meilleures conditions de travail. Jocelyn Sapotille, président de la CANBT, s'exprime pour la première fois sur ce conflit. 
Le torchon brûle encore entre les grévistes de l'UTC-UGTG et le président de la Communauté d'agglomération du nord Basse-Terre. Muet depuis le début de la grève et suite aux évènements qui se sont déroulés hier, à la mairie de Lamentin, Jocelyn Sapotille a décidé de réagir ce matin face à la presse... 

Un mouvement qui s'exporte

Hier, le maire du Lamentin, Jocelyn Sapotille, par ailleurs président de la CANBT, a dénoncé, "l’intrusion de personnes extérieures" dans les locaux de la mairie de Lamentin. Une commune qui fait partie de la communauté d'agglomération. Ces individus auraient, "avec violence", précise le communiqué, "obligé le personnel à cesser le travail". Les forces de l’ordre ont du intervenir.
Une action que rejette Jocelyn Sapotille. Car, selon lui, les grévistes de la CANBT ne peuvent importer un mouvement social à Lamentin, alors qu'il n'y pas de grève. De plus, il regrette qu'ils n'aient pas respecté la liberté de travailler des non grévistes. 

L'entretien est réalisé par Eddy Golabkan et Daniel Quérin...

©guadeloupe

Le contexte du mouvement

Pour rappel, les agents de la Communauté d'agglomération du nord Basse-Terre sont en grève, à l'appel de L'UTC-UGTG. Les revendications portent notamment sur les conditions de travail et le traitement social du personnel. 
©guadeloupe

Eric Rayapin et Daniel Quérin


Les Outre-mer en continu
Accéder au live