publicité

Chlordécone : Une preuve de plus

Une nouvelle étude, réalisée par des chercheurs d’Angers, le démontre : le chlordécone favorise effectivement le développement du cancer de la prostate. 

Cancer de la prostate : le choix du dépistage © Allodocteurs.fr
© Allodocteurs.fr Cancer de la prostate : le choix du dépistage
  • Guadeloupe et Martinique La 1ère
  • Publié le
Il y a bien une relation entre cancer de la prostate et exposition aux résidus de ce pesticide.
Une nouvelle étude vient de l’établir de façon certaine. Elle a été réalisée par une équipe de chercheurs de l'Institut Biologique d'Angers, qui travaille depuis près de dix ans sur le sujet. Les scientifiques ont implanté des tumeurs humaines sur des rats, auxquels ils ont donné du chlordécone pour observer l’évolution du cancer. Résultat : la molécule agit sur les vaisseaux sanguins, qui vont sur-alimenter les tumeurs. Il y a donc bien un risque de développer un cancer de la prostate, lorsque l’on est exposé régulièrement au chlordécone, même à faibles doses.
CHLORDECONE TOXIQUE MEME A FAIBLES DOSES
Les chercheurs prévoient de continuer les tests avec des doses de plus en plus basses. L’intoxication des rats a été établie à 12,7 microgrammes de chlordécone par litre de sang… A titre de comparaison, les personnes les plus intoxiquées de l’étude Karuprostate avaient dans leur sang 4 fois ces valeurs.

La question des limites maximales de résidus est donc plus que jamais posée. Faut-il imposer le «taux zéro » dans nos aliments ? Qu’en est-il des fruits et légumes ou des viandes qui échappent aux contrôles ? Comment éviter de se contaminer ? Quels risques réels pour notre santé ?
Toutes ces questions seront au centre du magazine Focus, ce soir, à 18h25, avec l’enquête de Franck Aristide.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play