publicité

CHU : Les expertises commandées par l'ARS préconisent une délocalisation totale

Le dossier du CHU, suite. Ce vendredi matin, Guadeloupe la 1ère vous révèle en exclusivité les conclusions des dernières expertises commandées par l’Agence Régionale de Santé. 2 rapports qui confirment, implicitement, la nécessité d’une délocalisation totale.

© Ch. Danquin
© Ch. Danquin
  • Eric Lefèvre
  • Publié le , mis à jour le
Ces deux rapports, attendus avec impatience par Valérie Denux, directrice de l'ARS, la direction du CHU, les syndicats et le comité de défense du CHU, viennent de rendre leurs conclusions. 

Un nettoyage complet recommandé par le 1er rapport

Le premier de ces rapports porte sur l’expertise toxicologique du Centre hospitalier universitaire. Il est signé du Dr Manel, chef de service du centre antipoison du CHU de Nancy et Président du comité national de coordination de la toxicovigilance.
Il confirme le flou qui subsiste encore en partie sur l’origine et la nature des agents toxiques mis en évidence, mais confirme également la réalité de leur présence, ainsi que le risque lié aux moisissures et aux poussières d’amiante.
Il conclut à l’urgente nécessité d’un nettoyage complet des locaux, des différents conduits et du système de ventilation. Un nettoyage complet qu'"il ne parait pas souhaitable de réaliser en locaux occupés".

Une utilisation restreinte des locaux selon le second rapport

Le second rapport a lui été rédigé par le Céréma, le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement. Il porte sur l’état des bâtiments et préconise globalement, "une utilisation la plus restreinte possible des locaux concernés" et indique, pour la quasi totalité des services et étages, "qu’en l’absence des résultats concernant les effets de l’incendie sur la structure du bâtiment, une réoccupation des locaux ne parait pas envisageable avant nettoyage et dépollution complète".
VOIR : 
DELOCALISATION OBLIGATOIRE

Beaucoup de temps perdu pour Gaby Clavier

Pour Gaby Clavier, de l’UTS-UGTG, ces 2 rapports confirment ce que les syndicats et le personnel disent depuis le début. On a donc perdu beaucoup de temps, et peut-être même plus. Mais si la délocalisation totale parait désormais inévitable et indispensable, pas question pour lui qu’elle soit définitive. Le CHU doit être réhabilité pour pouvoir à nouveau fonctionner, en attendant le futur centre hospitalier.

VOIR :
REACTIONS AUX RESULTATS DES EXPERTISES

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play