Confinement et alcool : comment résister à la tentation, quand on est patient addict ?

coronavirus
Confinement et tentation à l'alcool
En confinement, il est bien plus difficile, pour un patient addict, que ce soit à l'alcool ou à une autre substance active, de résister à la tentation. Voici les conseils du Docteur Tony ROMUALD, médecin addictologue et coordonnateur médical du Réseau Addictions Guadeloupe :

Quand on ne peut se permettre la moindre goutte d'alccol


Lucien (appelons-le ainsi pour préserver son anonymat) est un patient addict à l'alcool. Selon son témoignage, il était en phase de sevrage depuis 8 mois, quand le confinement a été imposé à toute la population.
C'est alors que, comme dans beaucoup d'autres foyers, l'ennui s'est installé et, dans son cas particulier, avec la lassitude est venue le besoin d'une compensation...
Lucien, par notre intermédiaire, a tenu à poser une question* à un spécialiste. Jouant son rôle de passerelle, Guadeloupe La 1ère a contacté, pour lui répondre, le Docteur Tony ROMUALD, médecin addictologue et coordonnateur médical du Réseau Addictions Guadeloupe. Une réponse qui, peut-être, aidera d'autres personnes qui vivent les mêmes difficultés :

Deux numéros sont donc à votre disposition, pour bénéficier des conseils de professionnels, mais aussi en cas de besoin d'une écoute, ou d'une aide :

  • 0590 47 17 00
 
  • 0590 99 14 74 (plateforme Riposte Covid-19 de l'ARS).

L'alccol sans risque n'existe pas


Pour les personnes non-addict, l'alcool, quel qu'il soit, reste un produit à consommer avec modération. Il est préférable de se restreindre, même en ces temps de confinement, comme le rappelle ce spot de Santé publique France et Alcool info service : 
Le confinement, c'est le choix des plaisirs
©Réseau Addictions Guadeloupe
*Pour consulter les autres numéros de cette rubrique "Covid-19 : une question, une réponse", vous pouvez cliquer ici : la playlist Facebook "Covid-19 : 1Q1R".