Conflit social en Martinique : huit personnes blessées

social
Sainte-Thérèse / incendies volontaires
Débris d'incendies volontaires au quartier Sainte-Thérèse à Fort-de-France. ©RS
La grogne des manifestants martiniquais est monté d'un cran dans la nuit de mercredi 24 novembre à jeudi 25 novembre. Sept membres des forces de l'ordre ont été blessés ainsi qu'un manifestant. Aujourd'hui, la Martinique est toujours autant paralysée.

Quatrième jour de grève en Martinique. Une situation insurrectionnelle saupoudrée d'une nouvelle nuit de tensions.

Un supermarché du Robert a même été incendié. Un parc de voitures également au Lamentin. Des fourgons de gendarmes stationnés près de la préfecture à Fort-de-France ont aussi été embrasés. Une crise sociale qui semble monter d’un cran.

De leur côté, les automobilistes martiniquais ont été coincés hier, mercredi 24 novembre, dans d’énormes embouteillages. Un conducteur a foncé sur un des manifestants. L’homme d’une soixantaine d’années a été pris en charge par les secours.

Trois personnes ont été interpellées pour port d’armes illégal. Elles ont été arrêtées avec des armes de guerre et des pistolets mitrailleurs... Au total, sept membres des forces de l'ordre ont été blessés et un du coté des manifestants selon le bilan dressé par la direction de la police.

Les barrages sont toujours en place et les grands axes routiers de l’île sont bloqués. Les points stratégiques sont eux aussi paralysés.