Contaminer ou être contaminés : la double hantise des soignants

coronavirus
Gants et masques
Accessoires médicaux ©https://www.nmmedical.fr/
Les soignants, partout en France, travaillent auprès des patients avec "les moyens du bord", faute de masques, de surblouses et autres équipements de protection, en nombre suffisant. Le risque qu'ils soient contaminés, puis eux-mêmes vecteurs du Covid-19 est une hantise chez eux.

Les soignants dignes de confiance


Les soignants n'ont pas attendu la crise du coronavirus pour appliquer les bons gestes, en matière d'hygiène et de sécurité, tant pour eux, que pour les patients qu'ils prennent en charge. 
Les professionnels de santé sont particulièrement consciencieux. C'est le cas des infirmiers libéraux, dont Vanessa BOURGEOIS, qui a répondu à la question d'une Internaute, Rébecca des Abymes :

Manque d'équipements adéquats


Mais depuis que le Covid-19 a fait son entrée en France, les pharmacies ont été prises d'assaut, par l'ensemble de la population, craintive.
Très vite aussi, c'est posé le problème de l'approvisionnement des soignants, en masques chirurgicaux, en sur-blouses, en gel hydro-alcoolique, ou encore en charlotte... pour assurer leur mission auprès des malades, dont ceux du Covid-19 de plus en plus nombreux. Ces équipements sont jetables et doivent être changés après chaque soin, voire au bout d'un poignée d'heures. Les besoins, au sein des hôpitaux, mais aussi pour les soignants qui interviennent aux domiciles des patients, sont donc colossaux.

Chanceux et prévoyants sont ceux qui avaient faits des stocks car, quoiqu'en dise le Gouvernement, les stocks sont insuffisants, sur le terrain ; un fait dénoncé par l'ensemble des professionnels de santé, via les réseaux sociaux et les médias traditionnels.
Malgré les nombreuses initiatives publiques et privées, de la commande à l'étranger, au système D, en passant par la fabrication artisanale de masques, leur nombre reste insufisant, à l'heure actuelle :

Le risque de contamination mutuelle patients-soignants : une réalité

 

Je me fais tousser à la figure à longueur de journée

Ce discours est récurrent. C'est celui des médecins, infirmiers et aide-soignants mobilisés auprès des personnes touchées par le Covid-19.
Or, sans les équipements adéquats, comment se protéger efficacement ? Idem, en cas de contamination d'un professionnel, comment ne pas gangréner ses collègues, ses patients et les membres de sa famille ?
Cette hantise est quoitidienne, chez les soignants, qui usent de systèmes D pour limiter les dégâts au maximum.

Pour rappel, cinq médecins français sont décédés, en France, des suites du Covid-19, depuis le début de la crise. Des centaines d'autres sont diagnostiqués positifs et sont confinés chez eux. Et combien sont-ils à ressentir des symptômes, sans bénéficier du test de dépistage ?

Beaucoup de soignants refusent le rôle de héros


Etre érigés en héros, par la population et par le Président de la République, ne confère que très peu de réconfort aux soignants. 
Beaucoup le disent : 

Je ne fais rien d'extraordinaire ; que mon boulot !

Les applaudissements et les cloches des églises qui teintent en leur honneur et en signe de solidarité, ne peuvent suffire.
De l'Etat, ils attendent entre autre du matériel pour travailler correctement. De la population, ils attendent du bon sens.
C'est aisni que les membres du service de réanimation du CHU de la Guadeloupe ont tenu à faire passer leur message, dans une vidéo. Pour les aider, il faut empêcher le coronavirus de circuler. Restez chez vous !