Coronavirus : Arrivée en Guadeloupe de 15 respirateurs artificiels supplémentaires pour le service réanimation

coronavirus
CHU de la Guadeloupe
Dans un communiqué commun, le Préfet et la Directrice générale de l’ARS annoncent l’arrivée, vendredi 3 avril, d’une première dotation par le national de 15 respirateurs pour les établissements de santé en première ligne contre le Covid-19.
Les autorités sanitaires s'attendent à un pic de l'épidémie de coronavirus pour la mi-avril. Sur le terrain, le personnel soignant s'inquiétait face au manque de respirateurs utilisés au service réanimation, notamment.
 

15 respiratoires reçus sur les 22 demandés

Dans son discours prononcé le samedi 28 mars dernier, le Premier ministre Edouard Philippe évoquait les "mesures particulières" prises, pour les territoires ultramarins, parmi lesquelles l'envoi de 32 respirateurs pour les Antilles. 
Cette semaine, le manque de matériel et de médicaments était, à nouveau, souligné par les professionnels de santé. "Nous avons besoin de 20 respirateurs", affirmait Cédric Zolezzi, directeur général adjoint du CHU de Guadeloupe à La 1ère.
La contamination par le coronavirus provoque essentiellement des troubles respiratoires. Quand ceux-ci sont très importants, il faut apporter une assistance, plus ou moins importante à la respiration naturelle avec un respirateur. Cette assistance ventilatoire se déroule le plus souvent en réanimation, précise le communiqué. 
Le lundi 23 mars, Valérie Denux, directrice directrice de l'Agence régionale de santé, affirmait avoir fait une demande de 22 respirateurs supplémentaires, tout en indiquant que la Guadeloupe pouvait disposer de "75 lits au total en réanimation, dont 80 % pour le coronavirus". 
Dans un communiqué, ce samedi 4 avril, l'ARS annonce avoir reçu 15 respirateurs, "pour les établissements de santé en première ligne contre le Covid-19".
 

Deux types de respirateurs pour les centres hospitaliers du département

Une dotation qui se compose de deux types différents de respirateurs qui ont vocation à être utilisés selon différentes modalités d’assistance.
- 8 respirateurs de type "Elysées 350" permettant de ventiler les personnes atteintes de syndromes respiratoires aigus (SDRA).
- 7 respirateurs de type "Elysées 250" qui seront, eux, réservés à des réanimations moins graves ou à des transferts de patients.
Ces derniers appareils ne conviennent pas forcément rapportaient à La 1ère plusieurs acteurs de l'hôpital, car "ce sont des respirateurs de transport, donc inadaptés au traitement des malades du Covid-19". Ils sont prévus pour ventiler le patient sur une courte durée.

D'autres respirateurs devraient arriver dans les prochaines semaines, indique l'ARS.