Coronavirus : Attention à bien choisir son gel hydro-alcoolique

coronavirus
Gel
©France Télévisions/MaxPP
Aucun cas recensé en Guadeloupe... Le coronavirus n'inquiète pas outre mesure les Guadeloupéens. Ils restent prudents, notamment en se munissant de gels hydro-alcooliques. Des solutions qui font l’objet de polémiques en raison de leur composition.
Depuis la parution du Coronavirus, plus de 940 cas ont été recensés et 16 morts dans l’Hexagone. L’Italie est le pays européen le plus touché et s’apprête à confiner quelques 15 millions d’Italiens…
Chez nous, toujours pas de cas détectés. Apres les 3 cas enregistrés à Saint-Barthélemy et Saint-Martin, les 5 en Guyane et la Martinique avec ses deux premiers cas positifs, la Guadeloupe est donc le seul territoire français de la zone a être épargné par le Coronavirus.
Pour l'heure, les Guadeloupéens n'ont pas changé leurs habitudes, même s'ils essaient néanmoins de rester prudents en adoptant les gestes de précaution.
 

Les gels hydro-alcooliques sont-ils sans danger ?

Cette crise du Coronavirus provoque quand même chez nous des ruptures de stock de masques de protections et de solutions hydro-alcooliques dans les pharmacies.
Des gels très demandés par la population... Gels qui font l’objet d’interrogations quant à leur composition.
Ainsi, ces solutions qui contiennent de l’alcool mais également d’autres substances pourraient être nocives pour la peau voire carrément cancérigènes.
Selon la recette validée par l'Organisation mondiale de la Santé, les solutions hydro-alcooliques sont composées à 80% d'alcool. Et plus particulièrement d'éthanol qui peut provoquer, suite à une utilisation trop fréquente, un desséchement de la peau.
Autre élément potentiellement dangereux, le triclosan et le triclocarban. Ces deux produits sont présents dans certains gels (notamment ceux vendus sur internet) pour leur qualité d'antimicrobien.
Pourtant, la Déclaration de Florence, qui a été réalisée par plus de 200 scientifiques et professionnels de santé, montre que ces deux molécules sont des perturbateurs endocriniens, toxiques pour l'homme et l'environnement. 
La vigilance est donc de mise quant à l'utilisation de ces gels à trop fortes doses. 
Selon l'Agence française sanitaire des produits de santé, il est toujours préférable de se laver les mains à l'eau et au savon, pendant au moins 30 secondes. 
 

Comment se laver les mains (recommandations OMS)