Coronavirus : La cartographie des cas confirmés et évocateurs de Santé Publique France

coronavirus
Cartographie covid en ville
©Santé Publique France
Santé Publique France présente pour la première fois la situation épidémiologique ainsi que la cartographie des cas biologiquement confirmés et des cas évocateurs d'Infections respiratoires aigüe transmis par le réseau des médecins généralistes sentinelles jusqu'au 26 avril.  

 
Au cours du mois d’avril (jusqu'au 26), 43 cas ont été confirmés en Guadeloupe (28% de l'ensemble des cas). 18 cas ont été officiellement confirmés à Saint-Martin, 47 % de l’ensemble des cas. Saint-Barthélemy n’a enregistré aucun nouveau cas durant cette même période.
En Guadeloupe, 40 % des cas ont été exposés en dehors du territoire de la Guadeloupe. A Saint-Martin, 72 %d es contaminations se sont produite sur le territoire sans que la source de contamination n’ait pu être identifiée.
Evolution du nombre de cas confirmés selon l’origine de la contamination (cas importé, cas secondaire, cas autochtone) et nombre cumulé de COVID-19 rapportés à la cellule régionale de Santé publique France par date de signalement, Guadeloupe, Saint-Martin
©Sante Publique France
 

Cas confirmés en milieu hospitalier : Trois-Rivières en tête, suivi de Bouillante et du Gosier

L'épidémie est légèrement repartie à la hausse cette semaine. En 48 heures, 3 nouveaux cas sont confirmés par l'ARS.
Voici la cartographie des cas confirmés en milieu hospitalier en Guadeloupe jusqu'au 26 avril. 
Répartition spatiale de l’incidence cumulée du nombre de cas confirmés selon leur lieu de domicile, en Guadeloupe du 06/04 au 26/04/2020,
©Santé Publique France


2 490 cas évocateurs d’Infections respiratoires aigües estimés en Guadeloupe dont 324 seraient attribuables au Covid-19.

Le réseau de médecins généralistes transmet, toutes les semaines, aux épidémiologistes de Santé publique France, le nombre de consultations pour Infection respiratoire aigue (IRA).
Depuis le lancement de cette surveillance, le nombre de (télé-)consultations pour une Infection respiratoire aigüe diminue régulièrement pour les trois territoires. Une part de ces IRA peut être attribuée au Covid-19, selon l'autorité sanitaire. 

Au total, 2 490 cas évocateurs d'Infection respiratoire aigüe ont été estimés en Guadeloupe dont 324 seraient attribuables au Covid-19.

A Saint-Martin, le nombre estimé de consultation pour IRA est de 112 dont 32 seraient attribués au Covid-19.

A Saint-Barthélemy parmi les 57 cas suspects d’IRA déclarés par les médecins généralistes, quatre seraient attribuables au Covid-19.
6 communes de la Guadeloupe n'ont pas de médecin sentinelle. 

Voici la répartition pour 10000 habitants des cas évocateurs d'infections respiratoires aigües transmis par les médecins sentinelles durant la semaine du 13 au 19 avril. 
Cartographie en ville s 16
Répartition spatiale des cas évocateurs d’IRA en Guadeloupe en semaine 16 (du 13 au 19 avril) Source : Réseau des médecins généralistes sentinelles, exploitation Santé publique France Antilles ©Santé Publique France

Répartition pour 10000 habitants des cas évocateurs d'infections respiratoires aigües transmis par les médecins sentinelles du 20 au 26 avril. 
Cartographie en ville s 17
Répartition spatiale des cas évocateurs d’IRA en Guadeloupe en semaine 17 (du 20 au 26 avril). Source : Réseau des médecins généralistes sentinelles, exploitation Santé publique France Antilles ©Santé Publique France

Le nombre de prélèvements biologiques a fortement augmenté en médecine de ville la semaine dernière. 44 prélèvements ont été enregistrés contre trois la semaine d'avant. Parmi eux, 41 ont été réalisés en Guadeloupe, un à Saint-Martin et deux à Saint-Barthélemy. 93 prélèvements biologiques ont été réalisés en médecine de ville depuis le début de l'épidémie. 3 d'entre eux sont revenus positifs à Saint-Martin. 

 

8 cas possibles dans un EHPAD et un établissement pour personnes handicapées. 

Depuis le 27 mars, tout établissement social ou médico-social offrant un hébergement, doit signaler en temps réel, via l le portail national des signalements, les cas de Covid-19 dès le premier cas possible ou confirmé dans l’établissement. Un rattrapage a été effectué depuis le 1er mars pour l’ensemble des établissements.
Trois signalements ont été recensés entre le 1er mars et le 28 avril 2020 émanant de deux établissements d’hébergements de personnes âgées (EHPAD) et d’un établissement d’hébergement pour personnes en situation de handicap.
Au total, huit cas possibles (non confirmés biologiquement) ont été notifiés dont quatre chez des résidents et quatre parmi le personnel.
Un cas possible notifié en EHPAD concerne un résident qui a été hospitalisé.
Aucune confirmation biologique ni décès ne sont à enregistrés à ce jour dans l’ensemble des établissements de Guadeloupe, Saint-Martin ou de Saint-Barthélemy, selon Santé Publique France