Coronavirus : La totalité des escales maintenues en Guadeloupe, Fort-de-France seul port autorisé pour la croisière en Martinique

coronavirus
Bateau de croisière Saintes
©Eric Stimpfling
Les autorités et compagnies de croisières modifient la réglementation, face à l'épidémie de coronavirus. Jusqu'à présent, la Guadeloupe et la Martinique ne comptent aucun cas positif. Pour autant, les mesures ne sont pas les mêmes d'une île à l'autre
Le coronavirus, bien qu'absent de la Guadeloupe et de la Martinique, contraint les compagnies de croisière et les autorités à modifier les conditions d'escale. 
 

Situation inchangée pour la croisière en Guadeloupe

Les mouillages "secondaires" que sont les baies de Terre-de-Haut et de Deshaies restent ouverts à la croisière. C'est la conclusion d'une réunion qui a lieu, ce mercredi après-midi, à la Préfecture de Basse-Terre, entre les services de l'Etat et les représentants du Grand Port Maritime de la Guadeloupe. 
Pour rappel, les commandants des navires ont obligation de fournir dans les délais légaux,une DMS, déclaration maritime de santé, aux agents maritimes qui la transfère à l’ARS et à la Préfecture.
Les compagnies pratiquent elles-mêmes des contrôles. Elles demandent aux passagers de remplir une déclaration de santé sur l’honneur. Et pratiquent toutes un contrôle de température à l’embarquement, que ce soit sur les passagers ou les membres d’équipage.

La compagnie italo-suisse MSC autorise désormais à bord que la vente de médicaments contre le mal de mer. Afin d'éviter que les passagers souffrants fasse de l'auto-médication et tentent ainsi de masquer des pathologies, comme la fièvre. Ces derniers sont donc obligés d’aller consulter le médecin du bord.
 

Le port de Fort-de-France est désormais le seul point d’escale autorisé

Port de Fort de France

Une mesure en vigueur jusqu‘au 22 avril, date de la fin de la saison. Lancée le 2 mars avec l’escale aux Trois Îlets du Seabourn Odyssey (450 passagers), cette mesure a été étendue au lendemain à l’ensemble des ports martiniquais. "Je suis garant de la sécurité sanitaire de mon territoire, or aucun dispositif sanitaire spécifique n’a été mis en place. J’ai donc demandé au préfet d’annuler les 7 prochaines escales prévues dans ma commune" explique Eugène Larcher, maire des Anses D’Arlet.
Tous les navires détournés ont obligation de venir s’amarrer à l’appontement de la Pointe Simon, où un dispositif de contrôles accrus a été mis en place par le Grand Port Maritime de la Martinique. "Outre la vérification rigoureuse de la déclaration maritime de santé (DMS), toutes les personnes débarquant et embarquant doivent se soumettre à un contrôle de température" rappelle Jean-Rémy Villageois, président du directoire du GPM-LM.
Ces nouvelles dispositions font suite aux incidents du week-end dernier qui ont émaillé les transferts des passagers du MSC Preziosa, entre l’aéroport Aimé Césaire et le terminal croisière de Fort de France.
En réponse, la compagnie italo-suisse a décidé de ne plus embarquer de ressortissants italiens, à compter du 8 mars, au départ de la Martinique. Ce qui a libéré des cabines supplémentaires, désormais proposées au tiers du prix initial.