Coronavirus: Chute de la consommation mondiale de carburants, la SARA arrête sa production

coronavirus
carburants à la hausse
Confinement oblige, la circulation routière s'est fortement réduite et a entraîné une baisse de la consommation de carburants. La SARA a donc décidé de mettre sa production à l'arrêt.
N'ayez crainte, vous ne manquerez pas de carburants (quand vous pourrez recommencer à circuler). Les cuves de la SARA sont pleines. Les stocks de la raffinerie sont au maximum. En effet, depuis le 17 mars, tout le monde est confiné chez soi. Les sorties sont dérogatoires et contrôlées par les forces de l'ordre. Résultat, nous circulons beaucoup moins. Et consommons moins de carburants.
 

Chûte de 80% de la consommation de carburants aux Antilles et en Guyane


Selon la SARA, le confinement a provoqué une baisse très forte de la consommation : elle a diminiué de 80% sur les trois territoires de Guadeloupe, Martinique et Guyane. 
La consommation de Jet, (Kérosène pour les avions) a également chûté, du fait de la baisse de l'activité aérienne. 
Une chûte de la consommation qui a conduit la SARA a arrêter ses productions. La société en profitera pour réaliser des travaux de sécurité programmés. 
Elle a par ailleurs décidé de mettre en place des dons de bons de carburants pour les personnels soignants. Une action en partenariat avec ses deux actionnaires, le Groupe Rubis Antilles Guyane Stations Vito et le groupe Sol (Stations Esso et Sol).
Une collecte de fonds se ra également organisée en interne auprès des salariés et de la direction pour aider les situations les plus critiques. 
 

Le prix du Brent au plus bas depuis octobre 2017


L'impact de l'épidémie de Coronavirus est mondial. Alors que la demande mondiale s'effondre, les pays membres de l'OPEP refusent de réduire la production, maintenant un niveau d'offre important. Résultat : les cours s'effondrent. 
Le prix du Brent est au plus bas depuis octobre 2017, selon les chiffres du site du Ministère de la Transition écologique. Il a chûté de 34,53% entre les mois de février et mars. 
En Guadeloupe, le prix du Super sans plomb a baissé de 20 centimes en un mois pour s'établir à 1,24 euros au 1er avril. Le gazole a chûté de 12 centimes par rapport à mars 2020, pour s'établir à 1,14 euros le litre.

Des baisses dont les automobilistes ne pourront profiter, puisqu'il faut strictement appliquer la consigne : rester chez vous.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live