La cortisone de synthèse et l'hydrocortisone, des médicaments à ne pas confondre

coronavirus
Pharmacie
Avec cette épidémie de coronavirus Covid 19, on a beaucoup parlé et dit sur la cortisone de synthèse et l'hydrocortisone. Au point de brouiller un peu l'esprit des patients qui sont sous hydrocortisone et qui ne doivent pas arrêter leur traitement. 
Pas facile pour les noms expérimentés de s'y retrouver dans le langage des experts et des spécialistes qui mentionnent comme dans une langue courante des noms de molécules ou de médicaments que seuls ceux qui les connaissent, parce qu'ils leurs sont prescrits, sont capables de se repérer pour tout ou partie.
Pourtant, dans cette masse d'information, même ce public de patients concernés peut être induit en erreur. 
Ainsi,  les patients qui sont sous hydrocortisone peuvent ne plus savoir à quel saint se vouer. Mais les médecins sont formels : ils ne doivent pas arrêter leur traitement. La docteur Fritz-Line Velayoudom, cheffe du service endocrinologie du CHU de la Guadeloupe, précise qu’il faut faire la différence entre la cortisone de synthèse et cet hydrocortisone indispensable pour certains patients.

Dr. Fritz-Line Velayoudom, cheffe du service endocrinologie du CHU de la Guadeloupe

Cotisone
Quelques définitions :

- Le cortisol, appelé aussi hydrocortisone, présente des propriétés glucocorticoïdes ( en particulier anti-inflammatoire) et des propriétés minéralocorticoïdes (anti-diurétique, anti-natriurétique et kaliurétique).
- Les glucocorticoïdes de synthèse sont des médicaments qui dérivent de l'hormone naturelle, le cortisol, et qui furent développés en vue de maximiser les effets glucocorticoïdes et minimiser les effets minéralocorticoïdes.

Les glucocorticoïdes physiologiques (cortisone et hydrocortisone) sont des hormones métaboliques essentielles.
- L'hydrocortisone appartient à la famille des médicaments appelés corticostéroïdes. Elle s'utilise pour traiter divers troubles de la santé ( l'insuffisance corticosurrénale, le syndrome surrénogénital, l'hyperglycémie, la thyroïdite, la polyarthrite rhumatoïde, la dermatite, l'asthme...). Elle agit en diminuant l'enflure, l'inflammation et l'irritation ou sert de substitut au cortisol que l'organisme ne produit plus en quantité suffisante.

- La cortisone est un « corticoïde », ou « corticostéroïde ». Il s’agit d’une hormone d'origine naturelle dont l’intérêt est majeur dans les douleurs inflammatoires, l’allergie et les troubles de l’auto-immunité. Son utilisation sur le long terme est limitée par des effets secondaires qui sont cependant très dépendants de la dose.

Les corticoïdes sont donc des « anti-inflammatoires stéroïdiens », contrairement aux anti-inflammatoires « classiques » tels que le kétoprofène (Profenid®) ou l'ibuprofène (Advil®), qui sont eux des « anti-inflammatoires non-stéroïdiens » (ou AINS).
Les rôles anti-inflammatoires et immuno-modulateurs des corticoïdes sont très souvent utilisés en médecine dans les maladies auto-immunes et allergiques, ainsi que dans les douleurs inflammatoires.Ils sont également utilisés en tant qu’adjuvants des anti-cancéreux.