Coup de fièvre sur la croisière

coronavirus
CROISIERE ET CORONAVIRUS 1
©E. Stimpfling
Le coronavirus contraint les compagnies de croisière à durcir les conditions d’embarquement. Reportage à Pointe-à-Pitre, lors de l’escale du Costa Favolosa le 29 février.
 
Le 29 février, lors des procédures d'embarquement à bord du Costa Favolosa, une famille de 4 personnes, originaire de la Martinique, a été contrainte de rester à terre. L’un des deux enfants avait de la fièvre et s’est donc vu refuser l’accès. La compagnie maritime a pris en charge l’hébergement en Guadeloupe le soir même et le rapatriement de la famille en Martinique, le lendemain.
"Depuis le 27 février, Costa a renforcé les mesures de précaution appliquées à sa flotte afin de garantir une sécurité maximale aux invités et à l’équipage" indique Odile Genetet, responsable presse de la compagnie de croisière. Des mesures qui concernent notamment la clientèle italienne. Les clients de 12 villes de Lombardie et de Vénitie, situées à l’épicentre de l’épidémie, ne sont plus autorisés à embarquer.  
Croisières et Cornavirus 3
©E. Stimpfling
Les vols affrétés par Costa au départ de Rome et Milan font également l’objet de mesures particulières à leur arrivée à l’aéroport Pôle Caraïbe. "Ce samedi, nous avons trois avions qui vont tous être stationnés au large, loin de l’aérogare. Les passagers embarquent directement au pied de la passerelle dans des bus pour le transfert vers le port. Cela évite les flux dans l’aérogare et cela permet de rassurer les autres passagers mais aussi le personnel de l’aéroport" explique Alain Bièvre, directeur de Pôle Caraïbe.  
 

37,8°, la température corporelle à ne pas dépasser

Une fois sur le terminal croisière, les passagers, toutes nationalités confondues, doivent remplir une déclaration de santé sur l’honneur, dans laquelle ils attestent de ne pas avoir séjourné ou transité au cours des 14 derniers jours en Chine, Taiwan, Hong Kong, Macao, Japon, Vietnam, Corée du Sud et Iran. Une toux, des difficultés respiratoires ou une température corporelle supérieure à 37,8°C sont autant de conditions éliminatoires.
Croisière et Coronavirus 2
©E. Stimpfling
Le 29 février, le Costa Favolosa a embarqué 1776 passagers à Pointe-à-Pitre, dont 1055 passagers locaux. 
Le terminal accueille 34 escales Costa et 17 escales MSC en port-base durant la saison 2019-2020.
A ce jour, aucun cas de coronavirus n’a été détecté en Guadeloupe.

A (re) voir le reportage d'Eric Stimpfling : 
©guadeloupe
L’annonce le 1er mars des 3 premiers cas avérés de coronavirus à Saint Barthélémy a entrainé l’annulation des escales des Sea Dream 1 et Sea Dream 2, prévus initialement les  1er et 2 mars 2020. Ces deux petits paquebots peuvent transporter chacun jusqu’à 112 passagers. « La décision a été prise par l’affréteur de la croisière et non par la compagnie maritime »  précise Ernest Brin, directeur du port de Saint Barthélémy. Le Star Pride  de la compagnie Windstar Cruise Line a, lui, maintenu son escale avec ses 208 passagers.
La capitainerie de Saint Barthélémy a également durci les mesures préventives. Chaque navire de croisière et de charge doit désormais obligatoirement lui transmettre sa déclaration maritime de santé (DMS) avant l’escale. DMS qui est ensuite transmise à la collectivité et à la préfecture des îles du Nord. Enfin, un distributeur de gel hydro-alcoolique a été installée à la gare maritime de Gustavia.
superyacht
©E. Stimpfling
Pour l'heure, aucune incidence pour les superyachts qui sont nombreux dans la baie de Gustavia à pareille époque.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live