COVID-19 : L'ARS annonce 16 décès en une semaine en Guadeloupe

coronavirus
Plan blanc CHU Covid
©Eddy Golabkhan
Le préfet doit encore analyser les chiffres du week-end pour donner une suite aux attentes du gouvernement, mais c'est un chiffre qui vient interpeller la Guadeloupe ce mardi : L'ARS annonce que 16 personnes sont décédées la semaine dernière du fait de la COVID-19.
Un chiffre qui ne passera pas inaperçu puisqu'il traduit la dangerosité du virus et les dégats humains qu'il continue de faire dans l'Archipel. 16 décès en une semaine dont la directrice de l'ARS, Valérie Denux a expliqué le contexte :
8 d'entre eux étaient en réanimation, les 8 autres étaient hors réanimation. Parmi ces décès, 4 personnes ont moins de 65 ans, la plus jeune a d'ailleurs 46 ans.
Et Valérie Denux a précisé que  :

Ces personnes ont toutes un point commun : elles ont toutes des maladies chroniques et particulièrement de l'obésité, du diabète, et de l'hypertension


Par ailleurs, la directrice de l'ARS a précisé que, de lundi à dimanche, soit en une semaine, on comptabilise 1059 nouveaux cas confirmés supplémentaires. Une centaine de personnes est hospitalisée sur tous les établissements de santé du territoire. 24 sont actuellement en réanimation.
On note d'ailleurs que le taux de reproduction du virus (R0) était de 1,04 la semaine dernière il était de 1,05.
L'objectif est donc de redescendre ce taux en dessous de 1 c'est-à-dire qu'une personne contamine moins d'une autre personne pour stopper les chaînes de contamination.
conference ars cgss
©S. Gilles

Pour l'heure, le préfet a recommencé ses consultations auprès des élus. Il devrait annoncer dès jeudi les mesures qu'il compte mettre en oeuvre pour compléter le plan mis en place depuis la semaine dernière. 
En attendant, la directrice de l'ARS, invite dès à présent tous les Guadeloupéens 

à se protéger et protéger les autres en appliquant les gestes-barrières en toutes circonstances et particulièrement dans la sphère privée.

VALERIE DENUX DIRECTRICE GLE DE L ARS

Des conseils que les équipes de l'Assurance maladie ne manquent jamais de rappeler dans le cadre du dispositif "contact tracing" mis en place en mai dernier par le chef du gouvernement.
Docteur Florence Lacroix, Directrice Régionale du service médical de l’assurance maladie
©guadeloupe

Les services médicaux de l’armée française pourraient être mobilisés en Guadeloupe.


Les situations du Centre Hospitalier Universitaire, mais aussi des autres établissements de prise en charge de la COVID 19 sont tendues. Les personnels sont très sollicités. Il faut des renforts. La ministre des armées, Laurence Parly envisage de proposer au conseil de défense l’envoi d’une trentaine de personnels soignants des armées dans notre archipel.
La ministre des armées était auditionnée devant la commission d’enquête du Sénat hier. 
©guadeloupe
Les Outre-mer en continu
Accéder au live