Covid-19 : la préfecture actualise les mesures sanitaires et lève le couvre-feu

coronavirus
La préfecture sur le devant de la scène
Le Palais d'Orléans, à Basse-Terre. ©Préfecture de la Guadeloupe
En Guadeloupe, les mesures de lutte contre la propagation de l'épidémie de Covid-19 sont prolongées, par la préfecture. Par ailleurs, les voyages par voies aérienne ou maritime sont soumis à plusieurs contraintes, tant pour les vaccinées que pour les non-vaccinés. Le couvre-feu en revanche est levé.

Depuis la mi-octobre, les indicateurs de l'épidémie de Covid-19 sont stables et en-dessous des seuils de vigilance.
Mais, constatant une baisse significative du nombre de tests réalisés, la préfecture craint que les données actuelles ne reflètent pas la réalité de l'évolution de la circulation du virus, en Guadeloupe.

Ces données doivent cependant être analysées avec beaucoup de prudence, compte tenu du faible nombre de dépistages, lié aux récentes difficultés de circulation, dans le département, alors que les signes d’une forte reprise épidémique sont visibles, tant en Hexagone qu’en Martinique.

Communique de la préfecture de la Guadeloupe - 10/12/2021

C'est pourquoi Alexandre Rochatte, le préfet, opte pour la prudence et a décidé de reconduire les mesures existantes de lutte, contre le coronavirus ; cela, jusqu'au jeudi 23 décembre 2021 inclus.

  • Le port du masque reste obligatoire, en extérieur, pour toute personne âgée de onze ans et plus, dans tous les lieux et espaces publics de toutes les communes, ou circulant à vélo et pour la pratique des activités sportives, sauf exceptions prévues ;
  • Le port du masque et le pass sanitaire sont obligatoires, dans les établissements sportifs couverts, de plein air, les salles de réunions, de spectacles, ou à usages multiples, qui peuvent accueillir du public, sous réserve du respect des règles sanitaires qui leur sont spécifiques ;
  • Le port du masque et le pass sanitaire sont obligatoires, dans les bars et restaurants, qui doivent continuer à respecter les règles sanitaires en vigueur ;
  • La vente à emporter de boissons alcoolisées et la consommation d’alcool sur la voie publique sont interdites ;
  • Le transport de matériel destiné à l’organisation d’événements festifs, notamment les systèmes de sonorisation de musique amplifiée, est conditionné à la présentation d’un justificatif de la commande d’une prestation réalisée dans un établissement recevant du public régulièrement enregistré.

Pour autant, le couvre-feu qui était davantage lié à la crise social, qu'à la crise sanitaire, a été levé est n'est plus d'actualité depuis 5h00, ce vendredi matin.

Les modalités de déplacement, par voie aérienne

Afin de limiter la propagation de la Covid-19, la durée de validité des tests au départ de certaines destinations a été modifiée, tant pour les personnes ayant un schéma vaccinal complet, que pour celles qui ne sont pas vaccinées.
Les conditions d'arrivée et de départ, par voie aérienne, pour les échanges avec l'Hexagone, la Martinique, les îles du Nord, la Guyane et les pays étrangers, sont récapitulées et mises à jour quotidiennement sur > le site de la préfecture de la Guadeloupe.

Pour les personnes de douze ans et plus en provenance de la Martinique, de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin : celles qui ne disposent pas d’un schéma vaccinal complet ou d’un certificat de rétablissement, devront fournir un test PCR de moins de 72 heures ou un test antigénique de moins de 48 heures, avant leur déplacement.

Les modalités de déplacement, par voie maritime

Concernant les déplacements par voie maritime, "seules les personnes en provenance de Saint-Barthélemy, Saint-Martin (partie française), Martinique, Guyane, Sainte-Lucie, Dominique, Curaçao, Barbade, Antigua et Barbuda, République Dominicaine, Porto Rico, États-Unis, Canada ou d’un port situé dans l’Union européenne ou l’espace économique européen et n’ayant pas fait escale dans un pays non mentionné dans cette liste, depuis leur départ, sont autorisés à séjourner en Guadeloupe", indique le préfet.
"Les prestations commerciales en mer, par des navires de plaisance à usage professionnel et par des navires à passagers exploités pour des excursions touristiques, tout comme la pratique de la plongée sous-marine, sont soumises au pass sanitaire et au respect des règles d’hygiène sanitaires", ajoute le représentant local de l'Etat.

Le regroupement de navires à couple demeure interdit, en toutes circonstances, sauf impératif de sécurité.