Covid-19 : les femmes enceintes peuvent être vaccinées

coronavirus
Femmes enceintes vaccinées

Les femmes enceintes sont désormais prioritaires pour se faire vacciner contre la Covid-19. Celles qui le souhaitent se verront administrer le vaccin Pfizer ou Moderna. Une étude donne des résultats très encourageants

131 femmes en âge de procréer (84 femmes enceintes, 31 mères allaitantes, et 16 femmes ni enceintes ni allaitantes), ont participé à cette enquête dont les résultats ont été publiés le 25 mars dernier dans l’American Journal of Obstetrics and Gynecology. Toutes ces femmes avaient reçu l’un des deux nouveaux vaccins à ARN messager, Pfizer et Moderna.

L'étude porte sur le vaccin contre la Covid-19 administré durant la grossesse. Au nombre des résultats obtenus, il apparait que les femmes enceintes vaccinées ont pu développer une importante réponse immunitaire et leurs anticorps ont été transmis au bébé. Les chercheurs américains qui ont mené cette étude soulignent aussi que les nouveaux vaccins à ARNm contre le Sars-CoV-2  administrés à des femmes enceintes ou allaitantes, ont une très grande efficacité.

Et les résultats sont importants puisqu'ils démontrent que les participantes ont eu des niveaux d'anticorps équivalents suite à l’injection du vaccin, preuve de son efficacité et ceci, quel que soit l’état biologique de la femme en âge de procréer. On note aussi très peu  d'effets secondaires post-injection et en tout cas, des effets comparables entre toutes les participantes de l’étude.

Dr Andrea Edlow, spécialiste en médecine maternelle et fœtale, et co-auteure de l’étude

« Cette nouvelle de l'excellente efficacité du vaccin est très encourageante pour les femmes enceintes et allaitantes, qui ont été exclues des essais initiaux du vaccin contre la Covid-19... 

Combler les lacunes d'information avec des données réelles est essentiel, en particulier pour nos patientes enceintes, qui sont plus à risque de complications de la Covid-19.

Cette étude souligne également à quel point les femmes enceintes et allaitantes sont désireuses de participer à la recherche »

Du fait du volume de l’utérus en fin de grossesse, qui diminue les capacités respiratoires, on considère en effet actuellement que les femmes enceintes au troisième trimestre sont à risque de forme grave de la Covid-19. Et une hospitalisation pour ce motif peut avoir des retentissements sur l’issue de la grossesse et l’accouchement (césarienne d’urgence, prématurité etc.).

Femmes enceintes

Et depuis le 3 avril, une note de de la Direction générale de la santé est venue précisée que 

La vaccination prioritaire contre le Covid-19 est désormais élargie aux femmes enceintes dès le second trimestre, avec ou sans comorbidité

Jusque là, cette question divisait les scientifiques et faisait débat. Et selon le principe de précaution, la Haute Autorité de Santé avait préféré ne pas inclure les femmes enceintes dans les populations à vacciner en priorité. Le document publié par la Direction générale de la santé ajoute même que les femmes enceintes bénéficieront des vaccins de type Moderna ou Pfizer, mais pas du AstraZeneca (aujourd’hui renommé Vaxzevria). 

 

Dernières évolutions des positions sur la vaccination contre la COVID 19 des femmes enceintes

* 2 mars 2021 : Dans un communiqué, l'Académie nationale de Médecine livre ses recommandations en faveur de la vaccination des femmes enceintes, en particulier celles à risque

* 2 mars 2021 :  la Haute Autorité de Santé (HAS) précise que la vaccination des femmes enceintes n'est pas contre-indiquée, mais qu'elle doit concerner en priorité les femmes ayant des facteurs de risque : problèmes cardiaques, respiratoires, ayant une obésité ou vivant une grossesse tardive.

* Depuis le 5 mars 2021, les femmes enceintes peuvent être vaccinées contre le Covid-19, ainsi que leur entourage. Cette vaccination peut être pratiquée par une sage-femme.

* Le 25 mars 2021, une nouvelle étude scientifique fait état d'une grande efficacité des vaccins anti-Covid à ARN pour conférer une immunité aux femmes enceintes et qui allaitent. Cette immunité est également transmise à leur bébé via le placenta et/ou le lait maternel.