Covid long : un patient sur huit garderait au moins un symptôme durable

coronavirus
Le Covid LOng
. ©LaScience.fr
Du nouveau sur le Covid long... Selon une étude réalisée au Pays-Bas, sur 4000 patients, 1 patient sur 8 garderait des symptômes bien longtemps après l’infection.

Il reste une énigme pour de nombreux scientifiques mais les recherches avancent. Ainsi, selon cette étude réalisée entre avril 2020 et août 2021 sur plus de 4000 patients, près d'1 personne sur 8, serait touchée par l'un des symptômes caractéristiques du Covid long trois à cinq mois après un test positif.

Et parmi ces manifestations, on trouve la difficulté respiratoire, les douleurs abdominales ou encore musculaires, la perte du goût ou de l'odorat, des picotements, des bouffées de chaleur ou de froid et une fatigue générale ressentie bien que la maladie ait disparue.

30% des Français positifs au virus disent en être atteints

Si d'autres travaux ont déjà permis de déterminer la prévalence de ce Covid long, d'après Santé publique France, 30% des Français positifs au virus disent en être atteints. Ce dernier travail éclaire davantage par son ampleur et sa méthodologie sur le risque de Covid long. En revanche, l'étude ne tient pas compte des causes psychologiques ni de l'impact sur la santé mentale.