COVID19 – L'investissement de l'Etat en Guadeloupe et dans les îles du Nord pour le chômage partiel

entreprises
activité partielle
Le gouvenrment vient de publier les chiffres du chômage partiel en Guadeloupe à Saint Martin et à Saint Barthélemy et la hauteur de sa participation. Et plus de 10 000 établissements continuent encore d’avoir recours à la pratique. Certains secteurs sont bien evidemment plus concernés que d’autres
C’est dans l’automobile que le redémarrage semble le plus difficile. Près du quart des salariés du secteur sont encore au chômage partiel. Puis viennent les activités administratives ou financières ainsi que l’hôtellerie et la restauration avec 15% du personnel qui n’a pas repris le travail. Suivent la construction et l’industrie…
Ce sont là les secteurs qui sont toujours les plus concernés par ce dispositif de chômage partiel mais bien d’autres domaines sont également impactés.
Au total ce sont près de 9000 établissements qui sont touchés, 2000 de plus en rajoutant Saint Martin et Saint Barthélemy, et près de 64 000 salariés.
Pour indemniser tous ces professionnels contraints à rester chez eux, l’Etat a dû débourser pour le moment 73 millions d’euros en Guadeloupe, à Saint Martin et à Saint Barthélemy.

Le Gouvernement renforce les aides apportées aux secteurs de l’hôtellerie, restauration, cafés, tourisme, événementiel, sport, culture

L’hôtellerie, la restauration, les cafés, le tourisme, le sport, l’évènementiel et la culture qui ont perdu plus de 80% de leur chiffre d’affaire, continueront à bénéficier d’une prise en charge totale.
Pour les autres secteurs d’activités, depuis le début du mois, l’indemnisation est à hauteur de 85%.

VOIR AUSSI :
©guadeloupe
 

Fonds de solidarité

 

Le fonds de solidarité reste accessible aux entreprises de ces activités, ainsi qu’aux artistes auteurs, jusqu’à la fin de l’année 2020 et est élargi à partir du 1er juin : seront éligibles les entreprises de ces secteurs ayant jusqu’à 20 salariés (contre 10 salariés actuellement) et réalisant un chiffre d’affaires allant jusqu’à 2 millions d’euros (au lieu de 1 million d’euros actuellement).
Pour les entreprises de ces activités, les aides versées dans le cadre du deuxième volet du fonds peuvent aller jusqu’à 10 000 euros. Ce volet sera accessible sans condition de refus d’un prêt bancaire.
Pour mémoire, pour les autres entreprises, le fonds de solidarité s’arrête au 31 mai.

Exonérations de cotisations sociales

Les TPE (moins de 10 salariés) et les PME (moins de 250 salariés) relevant de ces secteurs bénéficieront d’une exonération de cotisations patronales acquittées ou reportées durant les mois de mars à juin 2020 (au titre des périodes d’emploi de février à mai)1. En outre, une aide au paiement des cotisations et contributions sociales égale à 20 % de la masse salariale bénéficiant de l’exonération sera mise en place.
Les travailleurs indépendants et non-salariés agricoles appartenant à ces secteurs d’activité pourront bénéficier d’une réduction forfaitaire de cotisations égale à l’équivalent de 4 mois des cotisations dues en moyenne dans ces secteurs en 2019. Les micro-entrepreneurs bénéficieront d’une exonération des cotisations dues au titre mois d’activité compris entre février et mai ou juin.
Les artistes-auteurs auront droit à une réduction forfaitaire de cotisations sociales d’un montant variable calculée en fonction de leurs revenus 2019.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live