Crise du coronavirus : pas de mesure spécifique en faveur des locataires d'habitation

coronavirus
Logements
©Nadine FADEL
Alors que les familles sont confinées et qu'une bonne partie de l'économie est paralysée, du fait de la guerre contre le Covid-19, le 1er Ministre a annoncé le versement d'une "aide d'urgence" aux plus démunis. De quoi soulager, notamment, les locataires.

Des aides (tardives ?) pour les plus démunis


Plus de quatre millions de foyers de France, parmi les plus modestes et dont les difficultés financières sont agravées par la crise liée au coronavirus, se verront soutenues financièrement par le Gouvernement. Annonce faite par le Premier Ministre, Edouard PHILIPPE, ce mercredi 15 avril, à l'issue du Conseil des Ministres :

Mais le 15 mai est bien loin, aux yeux des familles enfermées dans la précarité.
D'autant qu'en attendant, le Gouvernement n'a pas l'intention de s'immiscer dans la relation entre les bailleurs de logements d'habitation et leurs locataires.
 

Statu quo dans la relation propriétaire/locataire


Pour ce qui est des loyers, aucune mesure n'a été envisagée, ni allègement, ni report des loyers, pour aider les familles victimes de la crise du coronavirus ; crise responsable de la paralysie d'une partie de l'économie du pays.
 
  • Bailleurs privés
Les propriétaires privés gèrent, donc, à leur guise leurs biens. Rare exception : certains ont décidé de faire un geste, en faveur des occupants de leurs appartements, ou maisons. 
  • Bailleurs sociaux
Les bailleurs sociaux, quant à eux, annoncent, sur leurs sites respectifs, des facilités de paiement... car dématérialisé ! Si l'accueil physique est rendu impossible par le confinement, il existe moults moyens de régler le loyer : via Internet, par virement, par La Poste, ou même grâce à des cartes prépayées.

Un bailleur social implanté en Guadeloupe l'annonce même haut et fort, dès sa page d'accueil :

Il est primordial de vous rappeler que le paiement du loyer est IMPERATIF, les suspensions de loyers évoquées par le Président de la République ne concernant que les entreprises en difficulté. Payer son loyer est possible par virement, ou chèque, c'est une obligation, mais aussi un geste citoyen fort pour permettre la continuité des services de nettoyage, de gardiennage et d'entretien des résidences notamment.

A noter tout de même que les aides habituelles sont maintenues, notamment l'allocation personnalisée au logement (APL) et les autres aides sociales. Et le maintien des rémunérations étant rendu possible par l'élargissement du chômage partiel, la plupart des foyers ne devraient pas connaître de difficultés, selon l'Union Sociale pour l'habitat.
Quoiqu'il en soit, l'examen individuel des situations est toujours possible. Il peut donner lieu à un accompagnement personnalisé. A condition, pour le locataire, de se rapprocher de son bailleur.

Cliquez pour consulter les sites des bailleurs sociaux de Guadeloupe : 
  • La CLCV monte au créneau

Pour Camille CESAR-AUGUSTE, président l'association CLVC-971 (Consommation, logement et cadre de vie), la situation de certains salariés du privé est très difficile, n’ayant reçu, en mars dernier, qu’un quart de leur salaire. Idem, pour les chefs d’entreprise, pour qui le chômage partiel reste « flou ».
Au nom des locataires, Camille CESAR-AUGUSTE réclame "de la souplesse" aux différents bailleurs sociaux.
Il répond à Chantal HORN :

Camille César Auguste


Une question, une réponse


Le coronavirus a perturbé les plans de bon nombre de personnes.
C'est le cas de Sabrina, de Petit-Bourg (et peut-être le vôtre aussi), qui devait libérer le logement qu'elle occupe mais qui, à cause du confinement, n'a finalement pas déménagé. Est-elle en faute ? A priori, non. Le Gouvernement a prévu de reporter tout déménagement, lors de l'instauration du confinement. Encore faut-il qu'elle ait contacté son bailleur, pour se mettre en règle. 
Nous avons relayé la question de Sabrina à Hilarion BEVIS-SURPRISE, coach budgétaire et secrétaire général de l'ADEIC Guadeloupe (Association d'éducation et d'information du consommateur) :
Pour consulter les autres numéros de cette rubrique "Covid-19 : une question, une réponse", vous pouvez cliquer ici : la playlist Facebook "Covid-19 : 1Q1R".