Crise sanitaire : report de l'examen des deux requêtes de l'UGTG

coronavirus
Tribunal administratif de Basse- Terre
©O.L.
Le tribunal administratif examinera finalement les deux requêtes déposées par l'UGTG, le 30 septembre prochain. L'une vise à empêcher la directrice de l'ARS d'évoquer le dossier médical des malades de la Covid. L'autre concerne le diagnostic du système de soin, localement et les mesures de lutte.

Le report

Le tribunal administratif devait examiner, ce lundi 28 septembre 2020, deux requêtes déposées par l'Union générale des travailleurs de Guadeloupe (UGTG), en lien avec la gestion de la crise sanitaire, par l'Agence régionale de la santé (ARS). Un dossier reporté, ce matin, au mercredi 30 septembre, à 9h00.

Nous osons caresser l’espoir qu’il ne s’agit nullement de manœuvres destinées à nous endormir davwa NOU péké ni dòmi ni pran sonmey !!!

Communiqué UGTG - 28/09/2020


Les griefs et attentes de l'UGTG

L'UGTG dénonce les choix de communication, faits par les autorités sanitaires, qui viseraient à masquer le drame qui se cache derrière la mort de plusieurs personnes ayant contracté la Covid-19, notamment les 16 patients décédés, en l'espace d'une semaine, entre le 14 et le 20 septembre.

Ce drame effroyable, d’une gravité exceptionnelle, a été aussitôt masqué par les déclarations de la directrice de l’ARS, dédouanant l’Etat et renvoyant la responsabilité vers les victimes, du fait de « comorbidités ». Ainsi, La directrice de l’ARS a diffusé des informations de type médical sur l’état de santé des personnes décédées, et cela en s’appuyant de façon abusive sur son titre de médecin.

UGTG

Pour l'organisation syndicale, il y a là "violations graves et manifestes des principes de dignité et d’intimité des personnes et de leurs familles". D'où la demande de l'Union générale des travailleurs de Guadeloupe, au Tribunal administratif, de "faire injonction à la directrice de l’Agence régionale de santé de ne plus faire état du diagnostic des personnes décédées, dans sa communication".

Par ailleurs, le syndicat met, une nouvelle fois, en doute la capacité de l'ARS de faire face, de manière efficace, à la crise actuelle, liée à la Covid-19.

Cette hécatombe révèle l’absence de protocole cohérent de prise en charge des patients COVID et l’existence de dysfonctionnements hospitaliers majeurs.

UGTG

La situation est urgente, selon l'UGTG, et justifie cette autre requête :

- Réactiver, vu l’urgence, le protocole de prise en charge des malades COVID, décidé au mois de Mars 2020, en incluant les données de bonnes pratiques acquises dans les autres hôpitaux depuis six mois.
- Confier à un médecin inspecteur de santé publique, n’exerçant pas en Guadeloupe, l’élaboration d’un état des lieux urgent et contradictoire des capacités réelles du CHU pour la prise en charge des patients COVID.

UGTG


Rendez-vous est pris, dans deux jours, au tribunal administratif.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live