Pendant la crise, le service public continue de fonctionner

coronavirus
votre ville vous accompagne
Certains services sont indispensables au bon fonctionnement de la société. Des mairies mais aussi des CCAS et des caisses des écoles rattachées, ont rappelé à leurs agents les obligations du service public. Si le télétravail est privilégié, pas question d’absentéisme injustifié.
Les recommandations du gouvernement en d'hier, 21 mars, indiquent que la règle, en cette période, c’est la continuité du service public.
Les services d’assainissement et d’adduction en eau, de traitement des déchets, de l’état civil et de l’énergie doivent continuer obligatoirement à fonctionner.
Les collectivités ont activé leur plan de sauvegarde, soit leur plan de continuité d’activité. Il y a certes une limitation d’accueil du public, mais la mise en place de permanence et un recours au télétravail sont possibles.
La collectivité peut demander à ses agents d’être présents sur le lieu de travail, mais elle doit leur garantir la non mise en danger. Pour réduire les risques, plusieurs agents peuvent être placés en autorisation spéciale d’absence (plan de continuité d’activité ASA).

Un plan de continuité d’activité


C’est ce fameux plan de continuité d’activité qui détermine les agents présents physiquement ou pas. Plusieurs communes ont publié des notes de services. C’est le cas de la ville de Petit-Bourg. Même en cette période de crise, les agents en télétravail ou en présentiel doivent se conformer aux instructions des supérieurs hiérarchiques. Toute faute commise dans l’exercice des fonctions, expose à sanction disciplinaire. L’absence de service fait sans justification se verra appliquer une retenue sur rémunération.

Pour voir la note sur la continuité du service public :

Continuité du service public


Sur le terrain, c'est au quotidien que les édiles doivent s'investir dans les réponses qui sont à donner à leurs administrés dans ce temps de crise. Au Lamentin, Jocelyn Sapotille a dû organisé l'accueil des enfants des personnels soignants qui ne peuvent pas les faire garder autrement

Jocelyn Sapotille maire du Lamentin

Et depuis le début de la crise, plusieurs collectivités ont fait connaître les numéros où le services peuvent être joints durant cette toute cette période de confinement. 
VOIR Plusieurs communes et institutions ont adopté une procédure de continuité du service public