Crise sociale : ce que veulent les étudiants

social
Etudiants
Dans cette période de crise sociale, les étudiants guadeloupéens se sentent parfois délaissés.
Dans une Guadeloupe déjà bien marquée par une crise sociale, la jeunesse guadeloupéenne se sent parfois lésée. Ils réclament dans une lettre ouverte d'être écoutés par les élus locaux et d'être traités au même titre que les étudiants de la France hexagonale.

On a beaucoup parlé de la jeunesse Guadeloupéenne, des jeunes au chômage, des désoeuvrés, peu en revanche des étudiants. Ils ont eux aussi leur mot à dire et ont formé un collectif pour exposer leurs difficultés.

Ils vont à l'université mais ont des petits budgets, sont parfois mal logés, et n'ont pas les avantages proposés aux étudiants de l'hexagone. Forfaits internet, transports... la liste est longue. Ils veulent à leur tour être entendus.

Allan Colonnette, étudiant en Staps, représentant des étudiants du pôle Guadeloupe

Nous demandons à être reçus et écoutés par le président de Région, et le Préfet qui a reçu mandat du Gouvernement pour approfondir le dialogue avec les acteurs du terrain notamment sur les problématiques liées aux étudiants et à la jeunesse. Nous établirons un cahier de propositions qui leur sera remis en séance.

Le collectif des étudiants

 

Ils dénoncent entre autres :

  • Des problématiques de vie chère avec une bourse sur critères sociaux imparfaiteet de surcrôit indexée sur celle de France hexagonale
  • Des problématiques du coût des logements étudiants en Guadeloupe
  • Le nombre infime de jobs étudiants en Guadeloupe
  • La vétusté des infrastructures
  • Le manque total d'accompagnement à l'entrée dans la vie active post diplomation

Ils réclament d'être traités "au même titre que les étudiants de France hexagonale et que les bourses soient adaptées au contexte économique de la Guadeloupe".

Communiqué des représentants des étudiants de Guadeloupe