Sébastien Lecornu promet "un plan d'actions concrètes" et se dit "sans tabou" sur la question de l'autonomie de la Guadeloupe

social
Sébastien Lecornu 26 novembre
Dans une longue allocution, le ministre des Outre-mer affirme n'avoir "aucun tabou" concernant la question de l'autonomie de la Guadeloupe. Pour résoudre les difficultés actuelles, il promet un "plan d'actions concrètes" mais explique que "L'Etat ne peut pas tout, tout seul".

Au douzième jour de crise sociale en Guadeloupe, Sébastien Lecornu s'adresse aux Guadeloupéens dans une longue allocution de seize minutes, au cours de laquelle, il fait le point sur la situation actuelle et les raisons de la colère.

"Aucun tabou"

Le ministre des Outre-mer explique qu'il faut "se mettre d’accord sur l’avenir que nous voulons pour la Guadeloupe", mais que l'Etat ne peut pas tout, tout seul". Il promet pour "chaque sujet, un plan d’actions concrètes. Nous pourrons les passer en revue précisément lors du déplacement que j’entreprendrai bientôt."

Et il assure qu'il n'aura aucun tabou. 

Certains élus ont posé la question - en creux - de l’autonomie, par rapport à son statut actuel de Département/Région d’outre-mer. D’après eux, la Guadeloupe pourrait mieux se gérer elle-même. Ils souhaitent moins d’égalité avec l’hexagone, plus de liberté de décision par les élus locaux.

 

Le Gouvernement est prêt à en parler. Il n’y a pas de mauvais débat. Du moment que ces débats servent à résoudre les vrais problèmes des Guadeloupéennes et des Guadeloupéens.

Sébastien Lecornu

 

Les violences

Concernant les violences qui ont émaillé les derniers jours, Sébastien Lecornu tient, comme depuis le début de la crise, un message de fermeté.

La nuit, ce ne sont pas les pompiers qui tiennent les barrages ! Ce ne sont pas les soignants qui tirent à balle réelle sur les gendarmes et sur la police ! Ceux qui basculent dans la violence devront en répondre devant la justice.

Sébastien Lecornu

 

Le ministre rend hommage à l'action des forces de l'ordre : "Leur travail porte ses fruits : depuis plusieurs nuits, la situation se stabilise. La moitié des barrages a déjà été démantelée. Plus d’une centaine d’individus auteurs de violence ont été interpellés et confiés à l’autorité judiciaire. Ils sont souvent défavorablement connus des services de police et de gendarmerie."

L'obligation vaccinale

Concernant la question de l'obligation vaccinale pour les personnels soignants et les pompiers, Sébastien Lecornu est dans la continuité des inflexions faites ces derniers jours. 

Nous devons engager, avec les élus locaux, un examen au cas par cas des situations individuelles. La loi de la République doit s’appliquer avec proportionnalité et discernement dans le cadre des instances locales de dialogue et d’écoute que nous mettons en place. Notre volonté, c’est de mettre les moyens pour regarder chaque situation individuellement en définissant le meilleur dispositif d’accompagnement.

Sébastien Lecornu

 

"La crise permanente"

Au delà des violences et de la question de l'obligation vaccinale, le ministre met l'accent sur "la crise permanente que connaît la Guadeloupe depuis des années. 

C’est ce chômage endémique (...) C’est la vie chère (...) Ce sont tous les défis de l’insularité et de la double insularité (...) C’est à la fois le ras-le-bol des coupures d’eau, l’angoisse de la Chlordécone, l’odeur insupportable des sargasses … Voilà tout ce que la jeunesse Guadeloupéenne nous renvoie désormais. La vérité, c’est qu’il n’y a pas d’autre chemin que de faire travailler l’État et les élus locaux ensemble, avec la société civile.

Sébastien Lecornu

 

1.000 emplois aidés pour la jeunesse

Concernant la jeunesse guadeloupéenne, il promet un "plan d'actions" pour "accompagner chaque jeune vers l’emploi."

L’Etat s’engage donc à financer dès maintenant 1000 emplois aidés pour les Jeunes, avec un accompagnement spécifique et une formation, dans le secteur non marchand pour soutenir les collectivités ou les associations sociales, sportives, environnementales du territoire. Cette réponse va se construire en co-financement avec les élus locaux.

Sébastien Lecornu

 

Plan d'actions concrètes et déplacement "sans tabou"

Le ministre promet pour "chaque sujet, un plan d’actions concrètes. Nous pourrons les passer en revue précisément lors du déplacement que j’entreprendrai bientôt."

Et il assure qu'il n'aura aucun tabou. 

Certains élus ont posé la question - en creux - de l’autonomie, par rapport à son statut actuel de Département/Région d’outre-mer. D’après eux, la Guadeloupe pourrait mieux se gérer elle-même. Ils souhaitent moins d’égalité avec l’hexagone, plus de liberté de décision par les élus locaux. Le Gouvernement est prêt à en parler. Il n’y a pas de mauvais débat. Du moment que ces débats servent à résoudre les vrais problèmes des Guadeloupéennes et des Guadeloupéens.

Sébastien Lecornu

 

Regardez cette allocution du ministre des Outre-mer :

 

Retrouvez en cliquant ici les dernières infos sur cette crise sociale.