Cuba : entrée en vigueur au 1er janvier d'une vaste réforme salariale

politique
Cuba
entrée en vigueur au 1er janvier d'une vaste réforme salariale à Cuba ©YAMIL LAGE / AFP

Cuba entame, vendredi 1er janvier 2021, une réforme salariale. Cette opération permettra de multiplier par cinq le salaire minimum mensuel. À court terme, les embauches sont favorisées ainsi que la promotion des postes de direction.

Un enseignant, un journaliste, un dresseur de cirque ou un médecin vont gagner le même salaire à Cuba, selon une vaste réforme salariale qui entrera en vigueur le 1er janvier, alors que l'île va fusionner ses deux monnaies.

Cette réforme permettra de multiplier par cinq le salaire minimum mensuel à 2.100 pesos cubains (87 dollars), mais inclura aussi une forte augmentation des prix.

L'objectif est d'accompagner le processus de fusion en 2021 des deux monnaies locales : le 1er janvier, le peso convertible (CUC), aligné artificiellement sur le dollar, commencera à être retiré de la circulation, pour disparaître six mois plus tard. Ne restera que le peso cubain (CUP), qui vaut 24 fois moins.

La réforme des salaires établit 32 barèmes selon le type d'activité professionnelle et fixe un plafond de revenus à 9.510 pesos cubains (396 dollars).

Les 77 pages du document du ministère du Travail détaillant la réforme, publiées au Journal officiel, ne précisent toutefois pas les salaires du président Miguel Diaz-Canel ou du premier secrétaire du Parti communiste (PCC, parti unique), Raul Castro.

Les émoluments des membres des Forces armées révolutionnaires (FAR) et des employés du ministère de l'Intérieur, qui n'ont jamais été rendus publics sur l'île, ne sont pas non plus indiqués. 

Augmenter le pouvoir d'achat 

 

Parmi ceux qui auront les plus hauts salaires, on trouve les gouverneurs, qui toucheront environ 9.010 pesos (375 dollars), soit 183 dollars de plus qu'un ingénieur en informatique ou 123 dollars de plus que le directeur financier d'une entreprise publique.

Dans le système de santé publique cubain, bastion de la révolution, un médecin recevra un salaire de 5.060 pesos (210 dollars), semblable à celui d'un journaliste, d'un enseignant ou d'un dresseur d'animaux de cirque.

Dans le cas des sportifs, dont beaucoup sont des personnalités de premier plan, leur salaire de base sera calculé en fonction de leurs résultats. Ainsi, un médaillé olympique recevra 5.590 pesos (232 dollars) et un médaillé mondial 4.845 (203 dollars).

La réforme vise à favoriser les embauches, à promouvoir les postes de direction et à résoudre le problème de la pyramide des salaires inversée, en octroyant des salaires plus élevés pour les personnes occupant des postes plus complexes.

En mettant fin à la cohabitation entre les deux monnaies, en vigueur depuis 26 ans, le gouvernement souhaite rendre plus lisible et attractive l'économie de l'île aux yeux des investisseurs étrangers.

Jean-Claude SAMYDE avec AFP

Les Outre-mer en continu
Accéder au live