De jeunes militaires des Forces armées aux Antilles en renfort au CHU de la Guadeloupe

sécurité
Les militaires, aidés d'un infirmier du CHU, retournent une patiente plongée dans le coma - 25/08/2021
Les militaires, aidés d'un infirmier du CHU, retournent une patiente plongée dans le coma - 25/08/2021 ©Alexandre Houda
Parce qu'il fallait des bras supplémentaires, pour soulever, retourner et brancarder les patients en réanimation, de jeunes militaires des Forces armées aux Antilles sont venus en renfort, des équipes du CHU de la Guadeloupe. Une mission prévue pour durer trois semaines.

Certaines tâches qui incombent aux personnels des hôpitaux, auprès des patients, sont aussi répétitives qu'indispensables. Le retournement des personnes hospitalisées en fait partie. Pour des raisons d'hygiène et de soins, les malades, en particuliers ceux qui sont inconscients, doivent être régulièrement levés et retournés ; au moins deux fois par jour. Ils doivent aussi être déplacés, sur des brancards, pour passer d'un service à l'autre.

Or, au sein du Centre hospitalier universitaire (CHU) de la Guadeloupe, alors que le nombre de patients est sans commune mesure avec la fréquentation habituelle, il devient de plus en plus difficile, pour les acteurs de l'établissement, de répondre à ces impératifs.

C'est là qu'entrent en jeu les jeunes militaires des Forces armées aux Antilles (FAA), impliqués dans l'opération résilience.

De jeunes militaires prêtent main forte aux personnels CHU

Ils ont entre 18 et 24 ans et ils n'étaient sans doute pas préparés à cela : ce mercredi 25 août 2021, les voilà face à une patiente Covid+, nue, plongée dans le coma. 
Les militaires des FAA doivent la retourner, suivant une technique bien précise, pour permettre aux soignants qui sont à son chevet, de changer ses draps et de lui prodiguer les soins nécessaires.

Les renforts doivent soulever et retourner la patiente. CHU - renforts militaires - Covid
©Alexandre Houda

Depuis lundi, où leur mission a débuté au CHU, ils ont fait cela 40 fois, au sein du service réanimation.
Ils ont aussi procédé à 137 brancardages.
Une belle manière de se rendre utiles, en pleine épidémie de Covid-19, maladie qui touche très durement l'archipel.

L'hôpital, qui peine à absorber l'afflux massif de patients atteints du coronavirus, durant cette quatrième vague, avait bien besoin de ces renforts

Une habituelle mission d'assistance, en cas de crise, pour les FAA

C'est la préfecture, interpellée par la direction du CHU, qui a demandé le concours des forces armées aux Antilles, pour renforcer les équipes médicales.

Par conséquent, les militaires des FAA, essentiellement issus du Régiment su service militaire adapté (RSMA) de la Guadeloupe, sont présents quotidiennement, pour aider le personnel soignant à déplacer et brancarder les patients, au sein des services Covid. Cela, pour une durée de trois semaines.

Dix sont mobilisés le matin et autant l'après-midi, soit 20 jeunes quotidiennement.

Le RSMA, sa mission principale est l'insertion des jeunes Guadeloupéens et des îles du Nord éloignés de l'emploi. Mais aussi, on a une autre mission : la mission d'assistance, en cas de crise.

Colonel Philippe Outtier, chef de corps du RSMA de Guadeloupe :

©Alexandre Houda et Ronhy Malety - Guadeloupe la 1ère
Militaires des Forces armées aux Antilles (RSMA) mobilisés au CHU
©Alexandre Houda