De nombreuses morts subites majoritairement d'aînés, en Guadeloupe

décès
Plus de décès en Guadeloupe depuis septembre 2020
D'une tristesse infinie. Des âmes s'en vont, d'un instant à l'autre, en Guadeloupe. Certaines personnes sont trouvées à leur domicile, parfois plusieurs jours après leur décès, Le drame de la solitude, en temps de pandémie et de confinement. Au moins 8 personnes sont ainsi décédées, depuis 5 jours.

Ces derniers jours, il y a de nombreux cas de morts subites à domicile, en Guadeloupe. Une information qui nous vient du Service départemental d'incendie et de secours (SDIS).

Trois suspicions d'arrêt cardiaque, ce lundi

Trois personnes ont perdu la vie, ce lundi 13 septembre 2021. A leur arrivée sur les lieux des drames, les secours n'ont pu que constater la mort des malheureux concernés.

Cela a été le cas, à la rue "Pierre Palie", à Sainte-Anne, où les pompiers ont été appelés à intervenir auprès d'un homme de 78 ans, à 10h17. Son décès a été constaté par un médecin privé, nous a indiqué le SDIS.

Peu après 13h, cette fois sur le Chemin de Tabanon, à Petit-Bourg, un homme de 68 ans a été déclaré décédé par le médecin du SMUR (Service mobile d'urgence et de réanimation) dépêché sur place. Dans ce cas, un obstacle médico-légal a été signalé ; c'est-à-dire que, selon le médecin rédacteur d'un certificat de décès, les circonstances de cette mort méritent d'être précisées par l'autorité judiciaire, avec son concours. Il pourrait s'agir d'une mort inexpliquée ou suspecte, en d'autres termes.

Quelques minutes plus tard, à 13h38, les secours sont allés au chevet d'une femme de 80 ans... en vain. Là aussi, son décès a été déclaré par le médecin du SMUR.

Les jours se suivent et les décès se multiplient

Plusieurs autres décès ont été à déplorer, la semaine dernière, dans ce qui semble être des conditions similaires.

Il y en a eu deux, dans la matinée de samedi.
Un homme de 53 ans s'est effondré sur la voie publique, route de Caraque, aux Abymes, à 7h36. L'homme était en arrêt cardio-respiratoire à l'arrivée des secours, qui n'ont pu que déclarer son décès. Il y a, dans ce cas, obstacle médico-légal.
Peu avant 10h, les pompiers sont allés au domicile d'un homme de 58 ans, qui ne répondait pas aux appels, à la section Léotard de Sainte-Rose. Sa porte était déjà ouverte, par ses proches, à l'arrivée des sapeurs-pompiers. La victime a été retrouvée en raideur cadavérique, sur son lit.

Idem, mercredi dernier, où un homme de 61 ans a été découvert en état de décomposition, à son domicile de caraque, aux Abymes... puis un autre, de 76 ans, au boulevard de Chanzy, à Pointe-à-Pitre.

Jeudi, c'est un homme de 66 ans qui a été retrouvé, route de Mare-Gaillard, au Gosier. Nul ne sait quand il est mort, seul, chez lui, sur son lit.