Décès Routes de Guadeloupe : détention provisoire requise pour le conducteur

justice
Conférence de presse du Procureur de la République de Pointe-à-Pitre
Conférence de presse du Procureur de la République de Pointe-à-Pitre, le 3 octobre 2022. ©Eddy M. Golabkan
Déféré aujourd'hui, en fin de garde à vue, le conducteur qui a percuté et tué un agent de Routes de Guadeloupe, dimanche 2 octobre, a été présenté cet après-midi à un juge d'instruction. Une information judiciaire a été ouverte.

C'est au cours d'une conférence de presse que le procureur de la République de Pointe-à-Pitre, Patrick Desjardins a fait le point sur l'affaire de l'accident ayant coûté la vie à un agent de Routes de Guadeloupe, ce dimanche 2 octobre 2022.

Il fait 6 victimes, l'un succombera à ses blessures

Si les circonstances exactes de l'accident restent à déterminer avec précision, plusieurs éléments sont déjà connus. Le véhicule qui a provoqué le suraccident venait de Goyave, en direction de Pointe-à-Pitre. L'homme de 61 ans, au volant, revenait d'un anniversaire. A La Jaille, vers une heure du matin, un accident matériel avait nécessité un dispositif de sécurité (avec un corridor de sécurité) mis en place par la gendarmerie. Les militaires sollicitent l'assistance de Routes de Guadeloupe pour déblayer les lieux et remettre la route en état. 

Sur place se trouvent alors 5 gendarmes, 3 agents de Routes de Guadeloupe, les 3 victimes du premier accident, un conducteur de dépanneuse. 

Approchant des lieux du dispositif de sécurité placé sur la voie de droite, le sexagénaire ne semble pas ralentir. A une allure qui reste à déterminer, il percute d'abord la voiture de gendarmerie, puis les trois agents de Routes de Guadeloupe. L'un d'eux, Thierry Brasseleur, est gravement blessé à la tête, notamment.
La voiture continue sa route et emboutit l'un des véhicules du premier accident qui va être projeté vers les trois victimes mises à l'abri derrière la barrière de sécurité. Le pied de l'une se retrouve coincée sous le véhicule. Les deux autres sont projetées quelques mètres plus loin. L'une est retrouvée inconsciente. 

Au total, 6 victimes sur les personnes présentes. "Un bilan catastrophique" selon Patrick Desjardins. 

D'autant plus que Thierry Brasseleur décédera de ses blessures quelques heures plus tard. Il est la 36e victime sur la route, depuis le début de l'année. 

Une information judiciaire ouverte pour 3 chefs

Le conducteur présentait un taux d'alcoolémie de 0,52 g/l de sang. De plus, il avait perdu la totalité des points de son permis de conduire. L'enquête devrait déterminer s'il avait connaissance d'avoir un solde nul sur son permis. 

Une information judiciaire a été ouverte pour trois chefs : 

  1. homicide involontaire par conducteur en état alcoolique, aggravé des circonstances d'alcool et points manquants sur le permis
  2. blessures involontaires avec deux circonstances aggravantes
  3. mise en danger de la vie d'autrui

Le procureur a indiqué qu'en cas de mise en examen, le parquet solliciterait la détention provisoire "compte tenu notamment du risque de renouvellement des faits". 

Ce nouveau drame et les accidents réguliers sur le territoire interpellent davantage Patrick Desjardins qui estime qu'il faudrait peut-être "passer à un stade supérieur quand on parle de répression, de réponse pénale", dans ces cas précis. 

Je me demande s'il ne faudrait pas arriver à cette logique extrêmement répressive de réquisition de mandat de dépôt quasi systématique pour des gens, y compris des gens insérés. 

Patrick Desjardins, procureur de la République de Pointe-à-Pitre

En clair, de l'emprisonnement ferme.