guadeloupe
info locale

Déconfinement : les assistantes maternelles de Guadeloupe en grande détresse appellent à l'aide

coronavirus
Main bébé
Les assistantes maternelles de Guadeloupe, appelées à la rescousse pour garder les enfants des personnels soignants s'estiment les grandes oubliées des plans d'aide. elles réclament des équipements de protection et la prime exceptionnelle versée par le gouvernement.
« ASSMAT An Wout », association des  assistantes maternelles agréées à domicile, les Maison d’Assistantes Maternelles agréées et l’association « Maman En Action » de Guadeloupe  se sont regroupées et alertent sur leur situation. Elles ont le sentiment d’avoir été abandonnées et exclues du plan de déconfinement du 11 mai dernier. Dans un courrier, elles lancent un appel au Département, aux  communes et à l’Etat, afin de pourvoir exercer leur profession et respecter les gestes barrières en toute sécurité.

Les assistantes maternelles à domicile signalent qu’au même titre que les crèches, elles ont été appelées à la rescousse des personnels soignants pour la prise en charge de leurs enfants en bas-âges, dès le début du confinement sanitaire lié au Coronavirus depuis le 17 mars 2020. Elles réclament des masques, du gel hydro alcoolique, des moyens d'accompagnement ainsi que des aides financières et le droit à la prime exceptionnelle versée par le gouvernement.

Ecoutez Marie-Line LUJIEN, présidente de l’association « ASSMAT An Wout ». Elle explique qu'après deux mois de confinement, leur situation est très difficile.

Marie-Line Lujien, présidente de l'association "ASSMAT An Wout"



Des assistantes qui sans masque ne peuvent exercer leur profession. Elles ne peuvent en effet marquer la distanciation sociale avec les bébés qu'elles accueillent.