guadeloupe
info locale

A la découverte des richesses de la Guadeloupe

patrimoine
Domaine de l'Habitation "La Grivelière"
©La Grivelière
Ce week-end sera placé sous le signe du Patrimoine. Les 36 èmes journées européennes du patrimoine seront l'occasion de mettre en exergue l'art de vivre en Guadeloupe dont les nombreuses traces architecturales ou artistiques encore visibles sont d'inestimables témoignages
Quand on parle de "Patrimoine", chacun peut donner sa propre définition. En promouvant ces journées Européennes du Patrimoine, le ministère de la culture souhaite que chacun en est une définition plurielle. Et, en la matière, celle que le site wikipédia propose est sans équivoque : 

Le patrimoine culturel se définit comme l'ensemble des biens, matériels ou immatériels, ayant une importance artistique et/ou historique certaine, et qui appartiennent soit à une entité privée (personne, entreprise, association, etc.), soit à une entité publique (commune, département, région, pays, etc.) ; cet ensemble de biens culturels est généralement préservé, restauré, sauvegardé et montré au public, soit de façon exceptionnelle (comme les Journées européennes du patrimoine qui ont lieu un week-end au mois de septembre), soit de façon régulière (château, musée, église, etc.), gratuitement ou au contraire moyennant un droit d'entrée et de visite payant.

Et c'est bien ce que propose le programme retenu par les services de la Direction des Affaires Culturelles de la Guadeloupe (la DAC), faisant passer de l'architecture au théâtre en passant par les Boeufs tirants ou même, l'Observatoire volcanologique, l'évêché et la centrale géothermique de Bouillante. Presques toutes les communes (22 recensées) auront quelque chose à proposer, et celles de Marie-Galante ne seront pas en reste. Des journées qui ont d'ailleurs un thème fort : "Arts et Divertissements".

(Voir le  programme des 36 èmes Journées européennes du patrimoine en Guadeloupe)
©guadeloupe
 

Promenades au coeur du patrimoine de la Guadeloupe


Quelques uns des sites proposés en image par le Département en 2014 dans le cadre du programme de l'UNESCO la "Route de l'esclave" 

La Route de l'Esclavage


 
Publicité