Depuis hier soir et pour deux semaines, la Guadeloupe est entrée dans une nouvelle ère de restrictions

coronavirus
Couvre-feu
Couvre-feu (image d'illustration) ©R. Malety

En raison des mauvais chiffres COVID et de la présence de nombreux variants dans l'Archipel, les autorités ont décidé de durcir les mesures sanitaires afin de limiter les contacts pour éviter la propagation du virus. Mesure emblématique, l’instauration d’un couvre de 22h à 5h du matin

22 heures en Guadeloupe ce dimanche. La course incessante des voitures s'est atténuée et par endroit, s'est même arrêtée. Tout semble désormais suspendu, le temps du couvre-feu qui vient de se mettre en place. Et, à voir les différentes artères autour de Pointe-à-Pître, la population s'est globalement conformée aux nouvelles meusures sanitaires annoncées la semaine dernière par le Préfet de la Guadeloupe.

Dans les lieux très fréquentés comme la Marina de Pointe-à-Pître, contre mauvaise fortune on tente de faire bon coeur, même si le coeur n'y est vraiment pas. Dans l'univers des restaurateurs de la place, l'accueil est mitigé.

Restaurant de Pointe à Pitre
©R. Malety

Il faut dire que les usagers ne se sont pas fait prier ce dimanche soir. En prévision du début du couvre-feu, très peu d'entre eux se sont aventurés à l'extérieur et les restaurants sont vides.

Un nouvel handicap pour Kairssis Péna. Son restaurant ne date que de quelques semaines, ouvert dans un contexte de crise. Alors, quand la couvre-feu vient restreindre encore plus les amplitudes d'activité, c'est un coup dur que Kairsssis veut malgré tout relativiser.

Quinze jours donc où il va falloir joue ravec les heures et surtout, encore plus qu'avant, veiller à l'application stricte  des mesures barrières puisque la reprise pleine et entière de leurs activités dépend forcément de l'état de la situation sanitaire.