Des lycéens de Providence mobilisés pour obtenir le système de demi-jauge imposé par le rectorat

social
Mobilisation élèves lycée Providence 21-04-2021
©Jean-Marie Mavounzy

L'application de la demi-jauge dans les lycées divise les élèves de Terminale du lycée Félix Proto de Providence, aux Abymes. Tôt ce matin, ils ont bloqué les accès. Ils contestent l'application spécifique mise en place par cet établissement des Abymes. 

Très tôt, ce mercredi 21 avril, plusieurs dizaines d'élèves de Terminale, du lycée général et technologique Félix Proto, situé à Providence, aux Abymes, ont bloqué l'accès de l'établissement. En cause, la mise en place de la demi-jauge. Ils pointent du doigt la mise en place d'une demi-jauge, adaptée par le proviseur. 

La demi-jauge appliquée en Guadeloupe depuis le 19 avril

La mesure annoncée par le préfet de Guadeloupe, la semaine dernière, pour freiner la propagation de l'épidémie de Covid-19 dans les collèges et lycées de l'archipel ne fait pas l'unanimité. Ainsi, depuis le lundi 19 avril et pendant 3 semaines, les collèges et lycées doivent réduire le nombre d’élèves accueillis simultanément pour réduire le brassage. Les élèves sont accueillis en demi-jauge soit à l’échelle de la classe avec un accueil en demi-groupe soit à l’échelle de l’établissement.
Les élèves poursuivent leur parcours de formation et d’orientation selon les modalités précisées dans le plan de continuité pédagogique tel qu’il avait été défini dès les premiers mois de l’année scolaire. Le nombre d’heures de cours suivies en présentiel sera au moins de 50% et la présence des élèves aux cours en présentiel est obligatoire indique l'Académie de Guadeloupe.

Les élèves de Terminale pointent du doigt les adaptations de la demi-jauge

Au lycée Félix Proto, les élèves n'approuvent pas la décision de leur chef d'établissement. Selon leurs explications, chaque classe est scindée en deux. Les deux parties ont l'obligation d'être en présentiel. Une est en cours avec un professeur dans une salle. La seconde suit ce même cours en visioconférence, dans une autre salle. Une mesure adaptée par la direction du lycée, pour leur permettre de rattraper le retard accumulé sur le programme, que ne souhaitent plus suivre les élèves de Terminale, d'où leur mobilisation, ce matin. 

Après avoir pu discuter avec le proviseur, les représentants d'élèves ont annoncé qu'ils avaient obtenu gain de cause. Malgré tout, ils se semblent pas satisfaits... 

Ce sont finalement les forces de l'ordre qui ont été appelés afin de débloquer l'accès de l'établissement, un peu après 8h30.
Selon des lycéens, un nouvel emploi du temps a été envoyé par la direction du lycée, en fin de matinée, indiquant la mise en place de la demi-jauge recommandée.