Des vagues autour du nouveau syndicat de l'eau en Guadeloupe

consommation
SIAEAG SANS ENSEIGNE
©Eddy Golabkan
On connaît désormais la composition officielle de la commission de surveillance du Syndicat Mixte de Gestion de l'Eau et de l'Assainissement en Guadeloupe (SMGEAG). Une entité qui est censée représenter les usagers et a voix consultative sur toutes les décisions prises par le syndicat mixte ouvert

L’arrêté préfectoral du 14 septembre a entériné la désignation de 34 membres

Arrêté préfectoral

Il y a d’abord les représentants des associations d’usagers : ils sont 17

Puis, les représentants du syndicat mixte de gestion : 7 élus

3 représentants au titre des communes

3 représentants des chambres consulaires (CCIIG, Chambre des Métiers et Chambre d’Agriculture)

2 représentants d’associations de protection de l’environnement

Et enfin 2 personnalités qualifiées, choisies par le préfet en raison de leur compétence en matière d’eau et d’assainissement

Bref pour faire simple : il y a 2 blocs et 7 électrons libres  

Les politiques : ils sont 10

Les usagers : ils sont 17

Un nombre qui pourrait garantir aux usagers la présidence de cette commission

En théorie, oui, la réalité pourrait être différente

Il y a deux semaines, les associations d’usagers se sont réunies en visio-conférence pour désigner celui ou celle qui serait le candidat à la présidence de la commission de surveillance et à la surprise général, c’est Jean-Claude Malo, membre de l’association des usagers de l’eau de Guadeloupe, qui a été désigné.

Jean-Claude Malo, ancien maire et aujourd’hui conseiller municipal d’opposition à Bouillante.
Conséquence,  certaines associations d’usagers de l’eau refusent cette candidature au prétexte que le scrutin n’était pas régulier ou encore que la commission de surveillance ne saurait être présidée par un politique.

Bref, l’affaire provoque quelques remous. La commission, elle, devrait être officiellement installée d’ici à la fin du mois  et c’est que l’on saura qui sera son président.